Lazio - Une amende de 20 000€ après les cris racistes contre Balotelli

La Lazio a été condamnée à une amende de 20 000 € à la suite d'incidents survenus lors du match de Serie A le week-end dernier à Brescia, qui a vu l'attaquant italien Mario Balotelli qui évoluait pourtant à domicile redevenir victime de chants raciaux. L'attaquant avait ouvert le score après 18 minutes de match, une rencontre qui a ensuite été interrompue à environ 30 minutes de la fin alors que des chants de singe étaient audibles dans la tribune des visiteurs.

Serie A - Balotelli victime de racisme, la Lazio dénonce le comportement de ses supporters

Après avoir averti que le match serait abandonné si les chants audibles, parmi les 1500 fans en déplacement, se poursuivaient, la Lazio a remporté le match 2-1. "C'est une défaite qui fait mal mais nous reviendrons plus forts et nous sommes sur la bonne voie!",  a posté Mario Balotelli sur les réseaux sociaux en compagnie de la vidéo de son but face à la Lazio. "Les fans de la Lazio qui étaient aujourd'hui au stade SHAME ON YOU! #Saynotoracism", a ajouté l'international italien. 

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Le club de la capitale connaît maintenant sa punition pour cet incident: une amende de 20 000 €. La Serie A a connu de nombreux incidents d'abus raciaux et de faux pas de la part des supporters jusqu'à présent cette saison. Ce n'est pas une première que ce soit dans le championnat cette saison, mais également à l'encontre de Mario Balotell.

Un évènement répétitif cette saison en Serie A

Romelu Lukaku & Antonio Conte
Romelu Lukaku & Antonio Conte

L'attaquant de Brescia déjà menacé de quitter le parc après avoir été victime d'abus raciaux à Vérone, tandis que l'attaquant de l'Inter Romelu Lukaku était frustré après que les fans de Cagliari aient été autorisés à diriger des chants de singe vers lui alors qu'il allait tirer un penalty lors d'une victoire 2-1 en Sardaigne car ils n'étaient pas suffisamment «importants et perceptibles». La formation tchèque du Slavia Prague a plus tard dans la saison été condamnée à une amende par l'UEFA après que ses supporters eurent été surpris à faire des bruits similaires à l'encontre de l'avant-centre lors d'une rencontre en Ligue des champions.

« Honte à vous !» Balotelli répond aux cris racistes

"L'UEFA doit maintenant faire quelque chose, parce que des choses comme ça dans les stades ne sont pas correctes", a déclaré Lukaku à Esporte Interativo. "Aujourd'hui, c'est arrivé deux fois avec moi et ce n'est pas bien. Nous sommes en 2019, il y a beaucoup de joueurs avec beaucoup de nationalités différentes dans leurs équipes. Quand il y a des gens qui sont mauvais pour moi, au stade, ce n'est pas un bon exemple pour les enfants. J'espère que l'UEFA fait quelque chose maintenant, car tout le stade l'a fait quand Lautaro [Martinez] a marqué le premier but, et ce n'est pas bon pour les gens qui regardent ce match".

Mais ce ne sont pas seulement les fans qui ont été critiqués - la presse italienne a été vivement critiquée après avoir annoncé la rencontre de l'Inter face à l'AS Roma avec un titre "Black Friday" sur la une du journal dans laquelle il y avait les photos de Lukaku et Chris Smalling. L'instance dirigeante du football italien n'a pas réussi à calmer les ardeurs lorsqu'elle a dévoilé des affiches "Non au racisme" autour de son siège à Milan en décembre, représentant des chimpanzés de différentes couleurs.

À lire aussi