L'OL bute sur le Zenith

LIGUE DES CHAMPIONS - Mené à la mi-temps, l’Olympique Lyonnais a réussi à égaliser, mais pas à battre le Zenith Saint-Petersbourg. Le match nul (1-1) n’arrange pas vraiment les affaires des Rhodaniens, qui perdent déjà des points à domicile...

Cela commence à ressembler à une malédiction. Comme lors de ses trois matches au Groupama Stadium l’an passé en phase de poules et lors du huitième de finale aller contre le Barça, l’Olympique Lyonnais a concédé le match nul à domicile pour son entrée en lice dans l’édition 2019/20 de la Ligue des champions. Plutôt dominateurs face au Zenith Saint-Petersbourg, les hommes de Sylvinho ne se sont pourtant pas créés beaucoup plus d’occasions franches que leurs adversaires et le résultat paraît finalement assez logique.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Depay se rattrape

Après une entame catastrophique, mais heureusement sans conséquence, l’OL avait posé le pied sur le ballon et profité des bonnes dispositions de Jeff Reine-Adélaïde, absolument pas impressionné pour sa première apparition en Ligue des champions, pour s’offrir quelques situations intéressantes. Mais c’est le Zenith qui ouvrait le score peu avant la mi-temps, sur une belle action collective conclue de près par Serdar Azmoun, pourtant touché à la cheville quelques secondes auparavant.

Meilleur joueur du Zénith en première période, l’Iranien allait cependant sortir dès la reprise, la douleur ayant pris le dessus pendant la pause. Le début des ennuis pour les hommes de Sergey Semak, qui allaient concéder un penalty moins de 5 minutes plus tard pour une faute d’Ozdoev (le remplaçant de Serdar) sur Memphis Depay. Le Néerlandais se rattrapait d’un début de match raté en transformant l’occasion, permettant donc à Lyon d’égaliser (1-1). Lyon allait ensuite pousser, mais dans une fin de match indécise, aucune des deux équipes ne parvenait à prendre l’avantage.

Les tops et les flops

Côté lyonnais, la satisfaction du match aura sans aucun doute été la jeune recrue Jeff Reine-Adélaïde (21 ans). L’ancien d’Arsenal et d’Angers a d’abord été le seul Gone au niveau, réveillant ses coéquipiers par son culot et par ses inspirations. Il a ensuite tenu les rênes du jeu lyonnais avec plus ou moins de réussite, mais avec une vraie volonté collective. À son débit, on retiendra toutefois deux grosses occasions vendangées en trois minutes juste avant l’heure de jeu qui auraient pu changer le résultat.

Si Memphis Depay a à peu près tout raté en première période, le Néerlandais a bien relevé la tête au retour des vestiaires, provoquant et marquant donc notamment le penalty de l’égalisation. Ses compères de l’attaque ne peuvent pas en dire autant : en dedans, Bertrand Traoré est sorti sous les sifflets en deuxième période, tandis que Moussa Dembélé a rapidement disparu des débats, ne réapparaissant que pour une frappe dangereuse dans les dix dernières minutes. Préférés à Houssem Aouar au milieu, Thiago Mendes et Lucas Tousart n’ont pas vraiment donné raison à leur entraîneur, livrant tous deux des prestations indignes de la C1, surtout le Brésilien. Sachant que l’international Espoirs n’est même pas entré en jeu, la décision de Sylvinho risque de faire parler dans les jours à venir...

À lire aussi