Le Dakar endeuillé

Le Dakar endeuillé

Un motard argentin, Jorge Martinez Boero, 38 ans, est mort dimanche durant la 1re étape du rallye Dakar 2012, lors de la spéciale chronométrée organisée au sud de Mar del Plata, a-t-on appris auprès de l'organisation de la course. Le motard est décédé des suites de ses graves blessures après une chute à deux kilomètres de l'arrivée de la spéciale de 57 km courue dans les dunes de sable le long de l'océan Atlantique, près de la commune de Necochea, à 14h19 précise. "Après la chute, le pilote a été victime d'un arrêt cardiaque. Il a été secouru à peine cinq minutes après l'accident par le personnel médical de la course, présent à bord d'un hélicoptère", a précisé l'organisation de la course, "mais il n'a pas été possible de le réanimer, et il est décédé lors de son transfert à l'hôpital".

Boero, qui courait sur une Beta, avait déjà participé une fois au Dakar, l'an dernier, et il avait alors dû abandonner lors de la 6e étape, après avoir été victime d'une chute à un kilomètre de l'arrivée à Iquique, au Chili. A peine touché, tombé dans un précipice, il avait alors dû attendre les secours pendant près de huit heures. Jorge Martinez Boero est le fils d'un champion argentin de rallye automobile, décédé en 2004. Cette première étape du Dakar-2012, longue de plus de 800 km, menait les concurrents de Mar del Plata à Santa Rosa de la Pampa, dans l'ouest du pays.

Selon un décompte effectué par l'AFP, il s'agit du 21e concurrent du Dakar à trouver la mort durant la course, depuis l'édition 1979 de cette épreuve, organisée à 29 reprises en Afrique avant d'arriver en Amérique latine en 2009. L'année la plus meurtrière pour les concurrents a été 1988 avec la disparition d'un motard, d'un coéquipier en voiture et d'un navigateur en camion. Mais l'accident le plus grave reste la chute de l'hélicoptère à bord duquel se trouvait le créateur de la course,

Le Chilien Lopez en tête

Devancé de 14 secondes par le Chilien Francisco Lopez (Aprilia), lors de la spéciale chronométrée, l'Espagnol Marc Coma a terminé 2e et marqué des points face à son partenaire français de l'écurie KTM, Cyril Despres, qu'il devance déjà de 1 min et 34 sec. "Cette première spéciale était très jolie, au bord de la mer, avec quelques belles petites dunes, c'était vraiment un warm-up fantastique", a commenté l'Espagnol, avant de partir pour les quelque 600 km de liaison restant pour atteindre le bivouac à Santa Rosa de la Pampa, dans l'ouest de l'Argentine. Pas de panique loin de là pour le Français cependant. C'était "une spéciale assez prudente pour moi car j'ai vu qu'il y avait pas mal de trous, un peu de fesh-fesh, de la poussière... et du public, donc j'ai commencé cool", a expliqué Cyril Despres, qui se bat, comme Coma, pour une quatrième victoire dans ce rallye.

La victoire de "Chaleco" Lopez est une bonne nouvelle pour le pilote de l'écurie Aprilia, victime de plusieurs fractures lors du dernier rallye de Tunisie au printemps. Le Chilien, qui a assuré ne pas être parti très vite le matin, dans les dunes, a signé la 6e victoire d'étape de sa carrière au Dakar. La 3e place moto a été arrachée par Javier Pizzolito, qui réalise la meilleure performance dans l'histoire du Dakar pour un pilote argentin.

Novitskiy devant Peterhansel

Côté Autos, Stéphane Peterhansel sur sa Mini de l'écurie X-Raid est déjà en embuscade, à la 3e place du classement, après avoir été devancé de moins de dix secondes par deux de ses coéquipiers, le Russe Leonid Novitskiy, champion du monde de rallye raid 2011, et le Polonais Krzysztof Holowczyc. Placé mais jamais vainqueur du rallye depuis que celui-ci a quitté l'Afrique, le recordman de victoires au Dakar, avec six titres moto et trois en auto, a déjà marqué le terrain de son empreinte en devançant le Sud-Africain Giniel de Villiers (Toyota), le vainqueur 2009, 4e de l'étape, de 6 secondes, et surtout le tenant du titre, Nasser Al-Attiyah, sur Hummer, de près de 10 minutes.

Le Qatariote, nouveau venu à bord du Hummer, a perdu neuf minutes sur son partenaire d'écurie, l'Etasunien Robby Gordon (5e), et terminé à une triste 38e place. Victime d'un problème moteur à deux km de l'arrivée de la spéciale, Al-Attiyah a fini tracté par le véhicule de Gordon.

FANTASY LFP - Le Fantasy officiel de la Ligue 1 débarque sur Yahoo Sport - Jouez maintenant

Les plus vus