Le PSG évite le nul à Brest grâce à Icardi

LIGUE 1 - Bousculé par une équipe de Brest généreuse et joueuse, le PSG a évité le nul de peu grâce à son renard Icardi, encore buteur à la 85e minute, samedi, lors de la 13e journée (1-2). Di Maria avait ouvert le score en première période (35e), avant que Grandsir n’égalise pour les Bretons (72e). Les Parisiens sont en tête de la L1 avec provisoirement 10 points d’avance sur Angers.

Di Maria a encore frappé samedi.
Di Maria a encore frappé samedi.



Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Avec ce PSG-là, il n'y a décidément pas de place pour les matches nuls cette saison. Après 18 rencontres officielles, toutes compétitions confondues, la bande à Tuchel n'a toujours pas connu le moindre score de parité. Régulièrement bousculés par des Brestois joueurs, et plutôt justes techniquement, les Parisiens ont pourtant bien failli partager les points avec les Bretons samedi. Après avoir ouvert le score grâce à Di Maria (piqué parfait) sur leur seule et unique occasion de la première période (39e), les champions de France en titre ont souffert au retour des vestiaires.

Logiquement, après plusieurs occasions franches (49e), et des sauvetages décisifs de Rico (63e), Grandsir a permis au SB29 de revenir dans le match, d'un tir du gauche imparable, au terme d'une jolie action collective (72e). Malgré des vents contraires, le PSG n'a finalement pas plié. Cavani, hors du coup, a laissé sa place à Icardi. Et ce dernier, tel un incroyable renard, a encore surgi pour transformer en but son 2e ballon touché, de près, comme toujours (85e). Un nouveau pion qui permet aux Parisiens de prendre provisoirement une avance de 10 points en tête du classement. A ce rythme, à Noël, le Championnat sera plié.

Fred Azilazian

Les tops et les flops

Les tops parisiens : les deux Argentins Di Maria et Icardi, encore décisifs, mais aussi Gueye, impressionnant au milieu, sans oublier Rico, qui a remplacé Navas (forfait de dernière minute) au pied levé. Les flops : Cavani, en manque de rythme, et Sarabia, assez neutre. Côté Brestois, le collectif mis en place par Dall'Oglio est beau à voir. Ibra Diallo (le frère du Parisien Abdou) a crevé l'écran au milieu, tandis qu'en attaque, Court a délivré une nouvelle passe décisive et Charbonnier a fait beaucoup de mal à la défense francilienne, avec son jeu de tête et sa science de la remise.

À lire aussi