Leader solide puis en perdition, Stroll "ne comprend pas"

Basile Davoine
·2 min de lecture

Leader pendant près de la moitié de la course à Istanbul, où il avait signé la veille la pole position du Grand Prix de Turquie, Sebastian Vettel.

Lire aussi :

Course - Magic Hamilton rejoint Schumacher dans la légende Championnat - Lewis Hamilton Champion du monde pour la 7e fois

Une fois le passage aux pneus intermédiaires effectué, la donne a peu à peu changé, voyant notamment Sergio Pérez se rapprocher de son coéquipier. Ces pneus se sont énormément usés, et il a fallu faire un choix. Après une longue hésitation, Stroll a été rappelé au stand pour chausser des gommes neuves, ce que n'ont pas fait son coéquipier ni Lewis Hamilton. Dès lors, la Racing Point a perdu tout rythme à mesure que la piste séchait, le graining affectant profondément le pilote canadien. Dépassé par Sebastian Vettel, Charles Leclerc, Carlos Sainz, Max Verstappen, Alexander Albon puis Lando Norris, Stroll a terminé à la neuvième place, à plus d'une minute du vainqueur.

"Je ne sais pas ce qui s'est passé, je ne comprends pas", déplore Lance Stroll. "Nous avons eu énormément de graining sur le premier train de pneus intermédiaires. Nous avons décidé de passer au stand, nous perdions plusieurs secondes au tour. Je ne sais pas d'où venait ce graining, c'est arrivé instantanément. Puis il y a de nouveau eu du graining, en quantité énorme, et plus aucun rythme. Nous allons devoir analyser ça, c'était terrible aujourd'hui."

Stroll ne cache pas sa frustration d'avoir vu un si bon début de course partir en fumée pour terminer dans l'anonymat du milieu de grille. Pendant ce temps, Hamilton et Pérez, en faisant durer leurs pneus jusqu'au drapeau à damier, ont réussi leur pari.

"C'est frustrant, quand on est en tête avec dix secondes d'avance, de soudainement terminer neuvième", souligne Stroll. "Je ne comprends pas comment c'est arrivé. Enfin, ça vient du graining, mais nous devons regarder pourquoi ça m'a affecté beaucoup plus que l'autre voiture [de l'écurie]. Je ne suis pas sûr de savoir pourquoi."