Leclerc : Bianchi méritait plus que moi un baquet Ferrari

Fabien Gaillard
motorsport.com

La semaine passée, l'est rapidement devenu, s'il n'avait pas été victime d'un accident mortel à Suzuka en 2014. "C'est une part supplémentaire qui rend son histoire si triste, car il aurait rejoint une grande équipe et aurait gagné des courses depuis, c'est certain", écrivait ainsi l'Australien. "D'une certaine façon, j'ai le sentiment que Charles fait aujourd'hui ce que Jules aurait fait. C'est comme si Charles, en rencontrant le succès qu'il a, était la version différée de ce que Jules aurait fait."

Lire aussi :

Souvenirs de Jules Bianchi

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Bianchi et Leclerc étaient très proches, le premier étant le parrain et le mentor du second, tous deux sous le management de Nicolas Todt. Interrogé sur le sujet, le Monégasque a répondu à quelques médias, dont Motorsport.com : "Jules a démontré ce qu'il devait démontrer en F1, et il y a avait assurément encore plus de choses à venir. Mais je pense que des résultats comme [les points inscrits] à Monaco, quand il était chez Marussia, en disaient beaucoup sur son talent."

"Il méritait donc assurément le baquet Ferrari en F1, probablement encore plus que moi. Mais [le destin] en a décidé autrement pour lui malheureusement. Mais je suis tout à fait sûr qu'il aurait probablement montré encore plus de choses que moi et, oui, il était extrêmement talentueux."

Leclerc juge également que la montée vers les sommets des deux pilotes a été similaire tout au long de leur carrière respective. "Je pense que nos pères, le père de Jules et le mien, ont toujours plaisanté sur le fait que nous avions eu une carrière très similaire. Et, étrangement également, quand [Bianchi] courait et que je courais, s'il faisait une très mauvaise course lors d'un week-end, ce même week-end j'allais en faire une également. Ils plaisantaient toujours sur ça, et je pense que nos carrières sont évidemment assez similaires par rapport à Nicolas aussi, mon manager."

À lire aussi