Leclerc confirme sa domination lors des essais libres 2, vendredi à Barcelone

Charles Leclerc a maîtrisé les deux séances d'essais libres de vendredi à Barcelone. (E. Schiavi/IPP/Presse Sports)

Charles Leclerc (Ferrari) a réalisé le meilleur temps de la deuxième séance d'essais libres, après avoir déjà dominé la première, vendredi après-midi à Barcelone, lors du Grand Prix d'Espagne.

Coup double pour Charles Leclerc (Ferrari), meilleur temps de la deuxième séance d'essais libres après avoir dominé la session précédente. Un chrono en 1'19''670 pour le Monégasque suivi cette fois d'un joli tir groupé des deux Mercedes, George Russell (1'19''787) devançant Lewis Hamilton (1'19''874).

Une séance où l'interprétation des chronos ne fait guère de sens, les équipes travaillant les longs relais afin de mesurer entre autres la dégradation des différentes gommes.

Malgré cela, on notera que Max Verstappen (Red Bull) n'est que cinquième sur la liste des temps, mais avec moins de quatre dixièmes de retard sur Leclerc. Juste derrière le Néerlandais on trouve un Fernando Alonso (Alpine) tout aussi efficace qu'en début de journée (5e).

lire aussi

Les résultats des essais libres 2

Red Bull - Aston Martin, la polémique des pontons

On guettait les Aston Martin soupçonnées de s'être fortement inspiré de la Red Bull 2022. À tel point que les membres de l'équipe autrichienne étaient lors des essais libres venus sur la murette avec chacun une canette de Red Bull verte... pour signifier leurs doutes. On a donc vu vendredi en fin d'après-midi Sebastian Vettel afficher un excellent huitième chrono (1'20''703), une grosse seconde derrière Leclerc... Comme quoi le surnom de "Red Bull verte" risque vite de lui être affublé.

Dans l'écurie dirigée par Christian Horner, on continue à distiller les soupçons et même si la FIA a conclu à la légalité des nouveaux pontons, qui ressemblent comme des copier-coller à ceux de la Red Bull. On murmure chez Red Bull que certaines données auraient été récupérées par Aston Martin. Ou que certains ingénieurs partis cet hiver de l'écurie autrichienne auraient pu livrer quelques clefs utiles aux concepteurs de l'Aston Martin.

Un membre de Red Bull

« Une réplique d'un design se doit d'évidence de respecter la réglementation de la FIA »

Chez Red Bull, on explique que « l'imitation est la plus grande des flatteries, mais une réplique d'un design se doit d'évidence de respecter la réglementation FIA qui touche à la "retro ingénierie". Ceci étant, tout transfert de propriété intellectuelle signifierait une violation du règlement et impliquerait de sérieuses conséquences. »

Cette séance d'essais libre a aussi été marquée par le souci technique en tout début de roulage de Valtteri Bottas contraint d'arrêter son Alfa Romeo en bout de ligne droite des stands sur la bande de gazon intérieure. Une fumée blanche synonyme de casse mécanique et un commentaire radio de Bottas : « il y a quelque chose qui a lâché » allait marquer la fin de la séance du Finlandais.

lire aussi

L'actualité de la Formule 1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles