Leclerc n'a "jamais autant appris" qu'avec Vettel

Basile Davoine
motorsport.com

Dans la foulée de l'annonce conjointe faite par a rapidement réagi par le biais des réseaux sociaux. Le Monégasque, à qui le statut de leader naturel paraît désormais promis pour les années futures au sein de la Scuderia, a tenu à marquer toute sa gratitude envers son aîné. 

Lire aussi :

Vettel et Ferrari officialisent leur divorceVettel quitte Ferrari : "Il n'y avait plus de désir commun"

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Les relations entre les deux hommes ont énormément fait parler en 2019, première année de leur collaboration, en raison des frictions en piste et des épisodes liés aux consignes d'équipe. Le point culminant de cette rivalité sportive a été atteint lors du Grand Prix du Brésil à l'automne dernier, lorsqu'ils se sont accrochés et ont tous les deux abandonné. 

En dépit de ces accrocs très nombreux à l'échelle d'une seule année, Ferrari a toujours mis en avant la bonne entente entre ses deux pilotes, ce que les principaux intéressés ont également martelé publiquement. Aujourd'hui, à l'aube d'une dernière campagne mutuelle, Charles Leclerc a ces mots pour son voisin de garage : "Ce fut un grand honneur pour moi d'être ton coéquipier. Nous avons connu des moments de tension en piste, certains très bons et d'autres qui ne se sont pas terminés comme nous le voulions. Mais il y a toujours eu du respect, même si ce n'était pas perçu ainsi de l'extérieur. Je n'ai jamais autant appris qu'avec toi comme coéquipier. Merci pour tout Seb".

Il y a quelques jours encore, Leclerc insistait sur sa satisfaction à l'idée de voir Vettel poursuivre l'aventure à ses côtés. Assurant n'avoir aucunement son mot à dire quant à l'identité de son futur coéquipier, il affirmait qu'il serait heureux de voir la continuité s'installer. "J'accueillerai bien n'importe qui, mais si Seb reste, je serai assurément heureux", disait-il. 

Sous contrat chez Ferrari jusqu'au terme de la saison 2024, Charles Leclerc doit désormais envisager les prochaines années avec une nouvelle tête dans le stand d'à-côté. 

À lire aussi