Lefert dit stop pour devenir trader

On ne verra plus Clément Lefert dans une ligne d'eau. A 25 ans, le Niçois, champion olympique du 4x100m à Londres, va raccrocher pour se consacrer à la finance.

Eurosport
Lefert dit stop pour devenir trader
.

Afficher la photo

Members of France's 4x100m men's freestyle relay team Clement Lefert, Fabien Gilot and Amaury Leveaux cheer as their anchor Yannick Agnel swims the final leg, during the event final at the London 2012 Olympic Games at the Aquatics Centre July 29, 2012.

Des bassins à la finance, il n'y a qu'une coulée pour Clément Lefert. A 25 ans, le Français a décidé de mettre un terme à sa (courte) carrière pour devenir... trader. Le récent champion olympique du 4x100m et vice-champion olympique du 4x200m souhaite désormais s'installer à Londres pour y débuter une nouvelle vie.

"Ce titre et cette médaille d'argent sont l'aboutissement de ma carrière, ce que je voulais depuis tout petit. Je préfère finir là-dessus", a expliqué le nageur lors d'une journée presse organisée ce vendredi à Nice, en marge de la rentrée des élèves de Fabrice Pellerin. "Très peu de nageurs peuvent vivre de la natation. J'ai rencontré quelques personnes à Londres qui m'ont proposé des opportunités. Je commence un master de finance des marchés à l'EDHEC de Nice et ensuite en mai j'intègrerai un "hedge fund" (fond d'investissements) à Londres", a-t-il avancé après avoir dévoilé ses futurs plans dans les colonnes de Nice-Matin.

Après avoir débuté la natation à Nice à l'âge de cinq ans, après s'être essayé également au water-polo, après avoir passé deux ans aux Etats-Unis (de 2009 à 2011), Lefert avait besoin de se "fixer un nouveau challenge" : "Je cherchais un travail où garder ce stress, les excitations, les émotions et un univers très compétitif comme je l'ai vécu dans la natation. Je pense retrouver ça comme trader". Les prochains Mondiaux de Barcelone (du 28 juillet au 4 août) se disputeront sans lui. "Je savais que j'allais raccrocher mais je ne savais pas quand. C'est le bon moment pour moi. Même si ça va me manquer de ne plus rentrer le soir épuisé."

Afficher les commentaires (134)