Leicester et la plaie de 1997

SO FOOT

Ian Marshall n'a pas changé. Toujours la même gueule, toujours la même bedaine. Le bonhomme a aujourd'hui plus de cinquante piges et a quitté le Royaume. L'Angleterre et lui, c'est terminé, peut-être parce qu'elle a longtemps préféré se foutre de son style. Et alors ? Alors, le vieux Ian s'est tiré au Canada et y a monté sa propre académie avec ses souvenirs et ses économies. Oui, Emmanuel Macron s'est bien planté, le monde entier n'est pas né "sous la même étoile", mais, comme IAM le balançait en 1997, "certains naissent dans les choux et d'autres dans la merde. (...) Personne ne joue avec les mêmes cartes." La vie des clubs de foot est pareille : certains sont fabriqués pour les honneurs avec les mêmes rendez-vous chaque année, d'autres sont condamnés à vivre pour l'éternité avec de vieilles photos du passé. Voilà ce qu'était Ian Marshall en 1997 : un joueur "peu orthodoxe", mais un "super finisseur

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com


En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages