L'embrouille Verstappen-Perez dans le dernier tour du GP du Brésil

Max Verstappen n'a pas voulu lâcher sa 6e place dimanche. (EXPA/Presse Sports)

En refusant de se laisser dépasser dans le dernier tour pour aider Sergio Perez, Max Verstappen a déclenché une vive réaction de son coéquipier.

Même s'il est déjà assuré d'un deuxième titre d'affilée de champion du monde, Max Verstappen n'est pas prêt à lâcher le moindre point. Dimanche dans le dernier tour du Grand Prix du Brésil, le Néerlandais (6e) a reçu une consigne radio de son équipe Red Bull : se laisser doubler par son équipier Sergio Perez (7e) afin que le Mexicain récupère le maximum de points dans sa lutte pour la deuxième place du Championnat. Verstappen a ignoré cette demande avec une réponse cinglante via la radio : « Je vous l'ai déjà dit la dernière fois. Les gars, vous ne me demandez plus cela, ok ? Est-ce que c'est clair ? J'ai donné mes raisons et je reste sur ma position. »

lire aussi : Le championnat pilotes

Sergio Perez, désormais à égalité de points avec le pilote Ferrari Charles Leclerc, a ensuite reçu les excuses du patron de l'écurie Christian Horner : « Je suis désolé pour cela Checo ». Avant de répondre : « Il montre qui il est vraiment ». Il s'est ensuite expliqué au micro de Sky Sports : « On m'a dit (auparavant) de le laisser passer, que je retrouverais ma position. Il faut peut-être lui poser la question... Après tout ce que j'ai fait pour lui, c'est un peu décevant honnêtement. Je suis vraiment surpris. »

Interrogé par la presse, Verstappen n'a pas voulu expliquer plus clairement son choix : « Nous devons aller de l'avant. Nous irons à Abu Dhabi (pour le dernier Grand Prix). Ils sont à égalité de points et s'il a besoin d'aide pour finir devant Charles (Leclerc), alors je l'aiderai. » Le différend entre les deux coéquipiers serait né lors de la séance des qualifications du Grand Prix de Monaco 2022 (le 28 mai). Max Verstappen soupçonnerait Sergio Perez de s'être volontairement crashé en fin de séance (au Portier) avec pour conséquence d'empêcher le champion du monde d'effectuer un dernier tour chronométré et donc de partir au final sur la grille en quatrième position, juste derrière... Perez.