Lens déstabilisé par le départ soudain de son directeur sportif Florent Ghisolfi

Arnaud Pouille, directeur général de Lens, et Florent Ghisolfi. (Baptiste Paquot/L'Équipe)

L'inattendu départ du directeur sportif Florent Ghisolfi pour l'OGC Nice a provoqué une onde de choc au sein du club artésien.

La révélation sur le site L'Équipe, lundi après-midi, du départ prochain de Florent Ghisolfi pour l'OGC Nice a bouleversé le quotidien du RC Lens, à l'approche du derby dimanche à Villeneuve-d'Ascq (Nord), dans une période sportive assez faste (meilleur début de l'histoire en Championnat avec 21 points). Aucun dirigeant, membre du staff ou joueur du club artésien n'a souhaité répondre à nos questions.

Arnaud Pouille, le directeur général, et Florent Ghisolfi doivent le faire mardi à l'issue de l'entraînement public à Bollaert-Delelis. On attend qu'ils s'expliquent sur le timing de cette fuite de cerveau, sur les éventuelles modalités financières (dédommagement ?) et un possible préavis.

lire aussi


Toute l'actualité de la L1

Personne n'était au courant des intentions du directeur sportif jusqu'à lundi matin et son rendez-vous avec le DG. Ghisolfi lui a annoncé la nouvelle dans son bureau, selon une source. Le propriétaire, Joseph Oughourlian, a été informé dans la foulée. Ce départ non prévu semble avoir déstabilisé une partie du vestiaire, qui ne s'y attendait vraiment pas. Les forces vives ont été informées, tout comme les cadres de l'équipe, prévenus à la mi-journée par l'entraîneur.

Il a joué un rôle dans la prolongation de Fofana


Dans le fonctionnement du recrutement, l'ancien joueur et dirigeant rémois occupait une place de choix, en totale harmonie notamment avec ses anciens collègues champenois, Laurent Bessière, directeur de la performance, Ghislain Dubois, préparateur physique, et Benjamin Parrot, directeur de la communication et du marketing. Sa discrétion, son anticipation, son suivi des profils et des hommes de nombreux mois durant, son relationnel avec les agents sportifs, enfin, allaient dans le même sens que les discussions technico-tactiques en compagnie de Franck Haise ou les négociations salariales chapeautées par Arnaud Pouille.

Florent Ghisolfi était parvenu à convaincre certains joueurs de s'engager en faveur du projet pour une longue durée. Il avait participé à la récente prolongation de Seko Fofana jusqu'en juin 2025 et noué des liens qui dépassaient le simple cadre professionnel. Mais les moyens qui seront désormais mis à sa disposition par Ineos et la proximité géographique avec son environnement familial, en Corse, peuvent expliquer sa décision.

Son départ intervient plusieurs mois avant le prochain mercato. Pensait-il être arrivé en fin de cycle ? Les dirigeants lensois auront le temps de se réorganiser, mais ce ne sera pas chose simple. Même si, en Artois, personne n'est déclaré irremplaçable, une inconnue de taille subsiste : comment le club va-t-il réagir à ce mini-séisme ? Un début de réponse sera donné dimanche au stade Pierre-Mauroy lors de la confrontation avec Lille.

lire aussi


Nice va débaucher Florent Ghisolfi, le directeur sportif de Lens