Lens avec Leca titulaire à Brest et un effectif au complet

Remplaçant de Samba en L1, Jean-Louis Leca est titulaire en Coupe. (B. Papon/L'Équipe)

En dehors des blessés de longue durée, Lens sera au complet à Brest dimanche (21 heures) où le gardien de but Jean-Louis Leca enchaînera une deuxième titularisation en Coupe de France.

Franck Haise disposera de tout son groupe pour le déplacement à Brest ce dimanche en seizièmes de finale de Coupe de France, en dehors des blessés de longue durée : le gardien Wulkier Farinez, l'avant-centre Adam Buksa dont le retour est attendu fin mars, et le latéral droit Jimmy Cabot. Gardien numéro deux du RC Lens, Jean-Louis Leca enchaînera sa deuxième titularisation de la saison après le succès à Bondoufle (Essonne, 2-0) contre les amateurs de Linas-Montlhéry (N3, 7 janvier, 1/32e de finale).

lire aussi : L'actu de la Coupe de France

« Il a pris son rôle de numéro 2 à coeur, explique Franck Haise, le manager général. Ce n'est pas facile quand on a été numéro un (la saison dernière). Mais il se comporte de façon très professionnelle. Il est toujours le premier en salle de musculation le matin. Il aurait pu en faire un peu moins. Mais le trio de gardiens (avec Brice Samba, le titulaire, et Yannick Pandor qui évolue en réserve en N3), qui est parfois renforcé par un jeune de la formation qui vient les accompagner, fonctionne très bien. »

Des retrouvailles avec Eric RoyÀ Brest, le RC Lens va retrouver Eric Roy, son ancien directeur sportif jusqu'au 10 avril 2019 (parti dans le cadre d'un Plan de Sauvegarde de l'Emploi), désormais entraîneur de l'équipe finistérienne. « Il a fait partie d'une époque où les choses n'étaient pas simples, où il fallait reconstruire et aller chercher la remontée en L1, se souvient Haise. Il ne faut pas oublier qu'il a contribué à redynamiser le club, qu'il nous a permis d'avancer. On a toujours eu de très bons rapports. Au bout d'un an, alors que j'étais sollicité (par Luka Elsner pour être son adjoint à St-Gilles en Belgique), il avait fait en sorte que je reste au club (Haise entraînait alors l'équipe réserve de Lens). »

« Nous avions de bons rapports avec Eric (Roy), renchérit Jean-Louis Leca. Avec Arnaud Pouille (DG), il fait partie des gens qui ont pensé à moi, comme à Walid Mesloub. Je ne suis pas étonné que Brest ait fait appel à lui. Il a des compétences et un profil élargis. Avant son arrivée, le club était plus proche du National. La première année, on fait les barrages d'accession en L1 contre Dijon (1-1, 1-3). Il est toujours resté proche des joueurs. J'apprécie beaucoup que l'on ne mette pas trop de barrières entre les bureaux et le vestiaire. »

Franck Haise a vu Brest muer depuis l'arrivée de Roy à son chevet : « C'est devenu un bloc plus compact, plus bas, comme nous l'a proposé Auxerre en championnat (1-0, samedi), confirme-t-il. Il n'hésite pas à laisser la possession et ne la cherche pas. Mais cette équipe est capable de se projeter, de faire mal sur les phases arrêtées. On sent que l'entraîneur cherche d'abord à être solide, compact et dense. »

lire aussi : Toute l'actu sur le RC Lens