Lens-Lille : au nord, c'était Omicron

·1 min de lecture

Ils ne seront que 5000 Lensoises et Lensois (abonné(e)es en tribune Marek) à braver le froid du Nord, ce mardi à Bollaert, pour assister au deuxième derby de la saison entre le RC Lens et le LOSC. Une affiche que l'on coche dans le calendrier, pour laquelle on casse sa tirelire à Noël, qui ne fera pas le plein du fait de la jauge imposée et voulue par Olivier Véran, le ministre de la Santé. Les Sang et Or auront tout tenté pour jouer ce seizième de finale devant un stade plein, en vain. Une semaine avant jour pour jour, le RCL avait en effet officiellement demandé à la FFF que ce Lens-Lille ait lieu le dimanche 2 janvier, veille de l'entrée en vigueur de la mesure impliquant 5000 spectateurs maximum dans les stades de France, mais s'est heurté au refus de la Fédération ainsi qu'à celui du LOSC. Dans les colonnes de L'Équipe, Olivier Létang l'expliquait : "Il nous est impossible d'avancer cette rencontre au 2 janvier. Nous avons prévu…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles