L'envie de rêver, le droit d'y croire

·1 min de lecture

C'en était presque devenu gênant. La saison dernière, au moment de clôturer la phase de groupes des Coupes d'Europe, le bilan global des clubs français faisait vraiment peur à voir. Le PSG (en C1) et Lille (en C3) avaient certes réussi à s'extirper des poules. Mais il fallait être bien peu exigeant pour s'en contenter, et trop négligent pour ne pas prêter attention aux piètres résultats des autres représentants hexagonaux. En Ligue des champions, Marseille (3 points) n'a jamais fait illusion, tandis que Rennes (1 point) a vécu un bizutage pas loin d'être traumatisant. En Ligue Europa, Nice (3 points) n'a même pas fait semblant d'essayer, quand Reims s'était fait dégager dès le 3e tour préliminaire par l'ogre hongrois MOL Fehérvár (0-0, 4-1 aux TAB). On pourrait continuer à remonter le temps, on trouverait sans problème d'autres exemples de naufrages tricolores sur la scène continentale, à l'image de l'indépassable…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles