Leny Yoro, plus jeune joueur de Lille à être titulaire depuis Oumar Dieng en 1989

Leny Yoro salue les supporters lillois, samedi, après le succès contre Toulouse. (E. Garnier/L'Équipe)

À 16 ans et 308 jours, le défenseur Leny Yoro est devenu, samedi contre Toulouse, le plus jeune titulaire du LOSC dans l'élite depuis près de 33 ans.

Leny Yoro risque de figurer en bonne place dans les livres d'histoire du LOSC. En mai, à l'Allianz-Riviera (3-1), il était devenu, à 16 ans, 6 mois et 1 jour, le deuxième plus jeune lillois à évoluer en L1, seulement devancé par Joël Depraeter Henry en 1978. Face à Toulouse, ce samedi soir (2-1), le natif de Saint-Maurice (Val-de-Marne) est devenu, à 16 ans et 308 jours, le Dogue le plus précoce à démarrer un match dans l'élite depuis Oumar Dieng en 1989. Il est accessoirement le 5e plus jeune titulaire en D1 au 21e siècle, derrière M'Baye Niang (16 ans et 133 jours), Eduardo Camavinga (16 ans et 172 jours), Rayan Cherki (16 ans et 176 jours) et Neal Maupay (16 ans et 179 jours).

lire aussi

Lucas Chevalier, le gardien qu'ils attendaient tant

Cela donne une belle idée de la précocité dont fait preuve le gamin, d'autant que sa titularisation n'est pas la conséquence d'une hécatombe dans l'arrière-garde nordiste. En l'absence de Tiago Djalo, suspendu, Paulo Fonseca aurait pu choisir le Brésilien Alexsandro, qui avait débuté au côté de José Fonte lors des trois premières journées, ou encore le polyvalent Bafode Diakité, défenseur central de formation arrivé cet été de Toulouse et qui s'est imposé à Lille au poste de latéral droit. Mais c'est bien Yoro, 22 ans de moins que son capitaine (!), qui a démarré la rencontre.

« Leny travaille très bien, il méritait cette opportunité, a expliqué ensuite le technicien portugais. La façon dont il travaille dans la semaine, dont il est concentré sur les tâches qu'il doit remplir... Il le méritait. » Il a dans un premier temps donné raison à son entraîneur, multipliant les interventions à propos en début de match et gagnant régulièrement ses duels (6 sur 9 dont 4 sur 5 dans le jeu aérien).

Paulo Fonseca, entraîneur du LOSC

« Il a fait une erreur, malheureusement. Mais c'est sa seule de la rencontre et pour un gamin de 16 ans, il a fait un bon match, avec beaucoup de personnalité »

Mais il a failli gâcher tout ce bon travail avec une relance ratée, d'entrée de seconde période, qui a finalement abouti à l'égalisation toulousaine. « Il a fait une erreur, malheureusement, reprend Fonseca. C'était sa seule de la rencontre et, pour un gamin de 16 ans, je trouve qu'il a fait un bon match, avec beaucoup de personnalité. »

lire aussi

Ounas, c'est la classe

Yoro pourra également remercier son coéquipier Adam Ounas, auteur d'une volée magnifique pour donner la victoire aux Dogues et grâce à qui son erreur sera sans doute assez vite oubliée. Cette titularisation a en tout cas semé des promesses. « Il doit durcir encore plus son jeu, être plus rusé, apprendre à se servir de ses mains, de ses bras, mais tout ça, ce n'est que de la pratique », nous confiait en mai à son sujet Jean-Michel Vandamme, le manager général de la formation lilloise. La mise en pratique a donc déjà commencé.