Leonardo-Thomas Tuchel, il n'en restera qu'un au Paris Saint-Germain

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Les conférences de presse d'après-match de Ligue 1 au Parc des Princes se ressemblent toutes. Il y a d'un côté Thomas Tuchel qui raconte que tel ou tel joueur "est fiable" et que ce n'est jamais facile de gagner des matchs. Et de l'autre, un entraîneur dont l'équipe s'est prise une valise qui tente d'expliquer que le score est sévère et que ses joueurs ont fait ce qu'ils pouvaient. La conférence suivant PSG-Angers (6-1) n'a pas échappé à la règle, si ce n'est que Thomas Tuchel est arrivé avant Stéphane Moulin (contrairement aux habitudes, où c'est l'entraîneur visiteur qui ouvre le bal). Comme un présage de ce qui allait suivre. Alors que l'entraîneur du SCO était derrière les micros, un bruit court dans l'auditorium : "Leonardo devrait venir passer une tête, en conférence de presse." Ça n'a pas loupé.

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles