Les remplaçants du PSG ne répondent pas présents

LIGUE 1 – A Montpellier, le PSG a perdu ses premiers points de la saison en L1 mais surtout Unai Emery a compris qu’il n’avait pas une si grande profondeur de banc.

Yuri Berchiche, Kylian Mbappé et Adrien Rabiot

A quatre jours d’affronter le Bayern Munich pour son premier gros match sur la scène européenne, Emery avait décidé de faire un peu tourner et ce ne fut pas un triomphe. Paris a vu sa série de 6 succès en autant de matches s’arrêter, la faute d’une part à une belle résistance des Héraultais et d’autre part aux performances très moyennes de l’ensemble de son équipe.

Des remplaçants qui ne saisissent pas leurs chances

Neymar, Di Maria et Pastore absents, Dani Alves et Kurzawa sur le banc, Emery a donné l’opportunité à Meunier, Berchiche et Draxler de s’exprimer contre Montpellier en les titularisant et cela n’a pas fonctionné. Draxler pouvait profiter de l’absence de Neymar pour créer le doute dans la tête d’Emery sauf que l’Allemand a été transparent durant le match, il a peiné à trouver ses partenaires et a été remplacé par Lucas à la 66e. Draxler n’a touché que 52 ballons, bien trop peu pour un joueur offensif du PSG, n’a fait que 35 passes dans le match et surtout n’a frappé qu’une fois au but. Pour le moment, le trio Neymar-Cavani-Mbappé ne sera pas chambouler, loin de là !

Une performance des latéraux très insuffisante 

Seulement pour la deuxième de la saison, Meunier était titulaire à droite et Berchiche à gauche de la défense et cela n’a pas été une réussite face à Montpellier. Berchiche n’a centré que quatre fois et n’a réussi aucun centre, pire pour Meunier qui n’a centré que deux fois dans le match et n’a réussi qu’une tentative. Les deux latéraux ont été extrêmement discrets sur leurs côtés, surtout offensivement. Meunier qui comme Draxler pouvait marquer des points, n’en a inscrit aucun dans la tête d’Emery. Là aussi Dani Alves, entré à sa place à la 70e, peut être serein, c’est LE titulaire indiscutable à droite.

A gauche, Kurzawa, en plein doute et catastrophique contre Lyon, pouvait voir Berchiche comme une réelle menace pour son poste si l’Espagnol réussissait son match mais cela n’a pas été le cas. L’Espagnol n’a quasiment jamais participé aux phases offensives et s’est contenté de défendre face aux rares incursions de Ninga ou de Sessegnon. Lui aussi n’a pas marqué de point.

Avec ses remplaçants, Paris ne pouvait pas espérer mieux que le nul

Paris a été catastrophique offensivement, cette statistique le prouve : le PSG n’a pas cadré une frappe en première période pour la première fois depuis août 2016 et sa défaite à Monaco. Un léger mieux en seconde période où les Parisiens ont cadré deux fois. Pas aidé par ses latéraux et comme les habituels titulaires comme Verratti, Thiago Motta, Mbappé ou encore Cavani n’ont guère brillé, Paris ne pouvait pas prétendre mieux à Montpellier. Les doublures alignées à la Mosson n’avaient le pedigree que de remplaçants et cela s’est vu, ils le resteront pour le moment.

Romain Collet-Gaudin

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages