Les simulations bientôt sanctionnées en Premier League

Finies les simulations en Premier League ? (Getty Images)

La fédération anglaise a décidé de s’attaquer à l’un des fléaux du football moderne en employant les grands moyens. La saison prochaine, en Premier League, les simulations seront donc passibles d’une suspension de deux matches. Explications.

On a beaucoup reproché au football, ces dernières années, d’être trop conservateur et de ne pas adapter ses règles à l’évolution observée de la discipline. Cette époque est peut-être en train de s’achever. Le recours à l’arbitrage vidéo, réclamé depuis des années par beaucoup d’acteurs du monde du football, est ainsi de moins en moins une utopie. Expérimentée dans plusieurs matches officiels, l’assistance vidéo pour les arbitres devrait ainsi être utilisée à l’occasion de la Coupe du monde 2018 en Russie, avant peut-être de devenir une norme.

Autre chantier majeur de la rénovation du football-spectacle, la lutte contre les comportements antisportifs sur le terrain, telles que les simulations, fait également l’objet d’une intense réflexion au sein des structures organisatrices. Ainsi, en Angleterre, la FA s’apprête à frapper très fort en la matière, dès la saison prochaine. Selon Le Parisien, la fédération anglaise, inspirée par son homolgue écossaise, a ainsi acté ce jeudi l’introduction de sanctions rétroactives en cas de “duperie réussie d’un arbitre”. En clair, une commission indépendante (composée d’un ancien joueur, d’un ancien entraîneur et d’un ancien arbitre) aura chaque semaine pour charge de revenir sur les cas de tricherie présumée en match survenus lors du week-end précédent de Premier League. Si la culpabilité d’un joueur est avérée (c’est-à-dire si les trois membres de la commission le jugent coupable de simulation), il pourra être sanctionné de deux matchs de suspension. De quoi dissuader certains spécialistes du genre…

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages