L’Espagne nous envie (pour une fois)

Il y a quelques années, la Roja tutoyait les sommets et dominait l’équipe de France du regard. Désormais, le rapport de force entre les deux nations s’est rééquilibré, et l’Espagne fait les yeux doux à nos internationaux. La nouvelle génération tricolore, notamment, attire de plus en plus les convoitises des poids lourds de la Liga.

La jeune garde française attire plus que jamais l’attention des grands d’Espagne

 

Mardi soir, dans les travées du Stade de France, les observateurs espagnols viendront nombreux. Si assister à un match de prestige entre l’équipe de France et la Roja constitue en soi une expérience réjouissante, les scouts ibériques ne seront pas uniquement là pour profiter du spectacle. Carnets de note et crayons affutés en mains, ils superviseront avec attention les jeunes pousses tricolores, fraîchement débarquées à Clairefontaine.

Depuis quelques temps en effet, les néo-Bleus jouissent d’une grande cote d’amour en Espagne, et nombreux sont les clubs de Liga qui rêvent de les accueillir. Certes, la popularité des joueurs français de l’autre côté des Pyrénées n’est pas nouvelle – Antoine Griezmann, Karim Benzema ou encore Steven N’Zonzi en fournissent la preuve chaque week-end. Reste que la tendance s’accentue, sous l’effet de l’éclosion au plus haut niveau de la nouvelle génération de talents made in France. Un flot de sang neuf que l’AS Monaco alimente tout particulièrement, et que les poids lourds du championnat espagnol se feraient un plaisir de canaliser.

Auteur d’une saison remarquable (7 buts et 6 passes décisives en 26 apparitions en Ligue 1, 2 réalisations en 8 matches de C1) Thomas Lemar aiguise ainsi l’appétit du Barça et de l’Atlético. Les Colchoneros n’ont d’ailleurs pas attendu que le milieu de terrain dope ses statistiques cette saison pour se mettre à table. Dès l’été dernier, les Rojiblancos ont formulé une offre de 25M€ pour s’attacher les services du gaucher de 21 ans. De leur côté, les dirigeants barcelonais ne sont pas en reste. Selon L’Equipe, les huiles blaugrana ont suivi avec attention les performances de l’ex-Caennais en Ligue des Champions, et voient en lui l’un des joueurs les plus à même de renforcer l’entrejeu catalan.

Mbappé au Real ? «Tout est possible » pour Florentino Pérez

Dans l’hypothèse où Lemar quitterait le stade Louis II au profit du Camp Nou l’an prochain, il se pourrait bien qu’il y retrouve l’un de ses coéquipiers du Rocher. Djibril Sidibé, auteur de 2 buts et 3 passes décisives cette saison, suscite en effet l’intérêt du Mes qué, orphelin depuis le départ de Dani Alves d’un latéral droit capable d’apporter le danger dans son couloir. Estimé à 25M€, le défenseur monégasque ne devrait pas s’éterniser sur la Côte d’Azur…

S’il en est un qui affole les médias espagnols en ce moment, c’est bien Kylian Mbappé. Le prodige princier vampirise les Une des quotidiens sportifs, à commencer par celle de As, qu’il occupait lundi pour la deuxième fois en une semaine. Du côté de Madrid, le « Phénomène Mbappé » et ses statistiques flatteuses (19 buts et 5 passes décisives en 33 rencontres) font l’objet d’un concert de louanges à la hauteur des convoitises que l’attaquant attise. A commencer par celles du Real et de son président Florentino Pérez, pour lequel « tout est possible » en matière de transfert en ce qui concerne le jeune homme, comme il le déclarait la semaine dernière au micro de Christophe Dugarry.

Mbappé superstar

Comment expliquer un tel engouement pour la nouvelle vague du foot hexagonal, de la part de clubs qui se situent de surcroît parmi les plus prestigieux du Vieux Continent ? Pour Quique Sanchez-Flores, l’entraineur de l’Espanyol Barcelone, ce vif intérêt trouve son origine dans l’évolution des profils issus de la formation française. « Ces dernières années, la France a pris un virage important sportivement, analyse-t-il aujourd’hui dans Le Parisien. Le changement générationnel a entraîné l’émergence de joueurs ultramodernes : puissants, rapides et très techniques. En outre, les Français ont une capacité d’adaptation supérieure aux autres. » Nul doute que les grands d’Espagne sont plus que jamais disposés à mettre la plasticité des jeunes coqs à l’épreuve.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages