L'Estac veut fêter son maintien en Ligue 1 contre Lens

Bruno Irles, l'entraîneur de l'Estac. (P. Lahalle/L'Équipe)

Avec six points d'avance sur les Verts à deux journées de la fin, Troyes a quasiment validé son maintien. Il a l'occasion de le faire définitivement ce samedi contre Lens (21 heures).

Si, depuis la défaite de Saint-Étienne à Nice (4-2), Troyes a validé son maintien à 99 % (six points d'avance et une différence de buts largement favorable), il faut « finir le travail » à domicile, comme l'explique le latéral Yasser Larouci. Une fois cette minuscule incertitude évaporée, l'Estac pourra fêter un maintien en Ligue 1 qu'elle n'a plus connu depuis la saison 2005-2006. À Troyes, tout le monde espère que ce sera dès ce samedi soir contre Lens, dans un Stade de l'Aube qui n'aura jamais été aussi rempli cette saison.

Gallon et Rami de retour

Pour enfin parler de maintien sans utiliser le conditionnel, l'entraîneur Bruno Irles, qui bénéficie des retours de Gauthier Gallon et Adil Rami, compte sur l'état d'esprit de ses joueurs, certainement la qualité première de ce groupe et donc la clé du maintien. « Il est hors de question de se relâcher », dit celui qui va remplir sa mission, six mois après son arrivée dans l'Aube.

lire aussi

La 37e journée de Ligue 1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles