Des lettres piégées interceptées en Espagne, l’Ukraine et le Premier ministre Pedro Sanchez visés

AFP - OSCAR DEL POZO

Le ministère de l’Intérieur espagnol a révélé, jeudi 1er décembre, qu’une lettre piégée destinée au Premier ministre Pedro Sanchez avait été interceptée la semaine dernière. Mercredi, un autre pli a fait un blessé léger à l’ambassade d’Ukraine. Trois lettres similaires ont été interceptées ces derniers jours.

Au lendemain de l’explosion d’une lettre piégée dans l’ambassade d’Ukraine en Espagne, les autorités ont annoncé , jeudi 1er décembre, qu’une lettre aux caractéristiques similaires avait été envoyée la semaine dernière au Premier ministre Pedro Sanchez. Une révélation qui fait suite à l’interception de deux lettres « suspectes » ce jeudi au ministère de la Défense et dans une importante base militaire près de Madrid. Les mesures de sécurité dans les administrations publiques et les ambassades sont renforcées.

Des courriers ciblant le gouvernement et la Défense

Selon le communiqué du ministère de l’Intérieur, une « enveloppe contenant du matériel pyrotechnique » et adressée « au président du gouvernement Pedro Sanchez » a été « détectée et neutralisée par les services de sécurité de la présidence du gouvernement » le 24 novembre. Les autorités précisent également avoir saisi et désamorcé une autre lettre destinée à la ministre de la Défense jeudi matin.

Mercredi 30 novembre, deux lettres piégées avaient déjà fait parler d’elles. La première, destinée à l’ambassadeur d’Ukraine en Espagne, a explosé au sein de l’ambassade à Madrid, blessant légèrement le chargé de sécurité. Kiev a réagi en ordonnant un renforcement de la sécurité dans toutes ses représentations diplomatiques.

(Avec AFP)


Lire la suite sur RFI