Lewis Hamilton termine en beauté

84e victoire en F1 pour Lewis Hamilton (Photo by GIUSEPPE CACACE/AFP via Getty Images)
84e victoire en F1 pour Lewis Hamilton (Photo by GIUSEPPE CACACE/AFP via Getty Images)

FORMULE 1 - Le champion du monde 2019 Lewis Hamilton a fini la saison sur un feu d’artifice avec un triplé à Abu Dhabi : pole position, victoire et meilleur tour en course ! L’Anglais devance Max Verstappen et Charles Leclerc à l’arrivée de cet ultime GP.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Une forme d’apothéose, mais aussi un message très clair envoyé à la concurrence. Au bout d’une saison exceptionnelle où il aura conquis, haut la main, un sixième titre de champion du monde qui le rapproche encore un peu plus de Michael Schumacher, Lewis Hamilton a montré qu’il en avait encore sous le pied. A l’occasion de l’ultime GP, sur le circuit Yas Marina d’Abu Dhabi, l’Anglais n’a pas seulement glané un 11e succès en 2019, il a tout simplement réalisé son meilleur week-end de l’année en termes de résultats, avec son premier “hat trick” de la saison, un triplé royal : pole position, meilleur tour en course et victoire en ayant mené de bout en bout.

Cette 84e victoire en carrière de Lewis Hamilton (à désormais 7 longueurs du mythique record de “Schumi”) n’aura donc pas été la plus difficile à décrocher, grâce notamment à une Mercedes très nettement supérieure à ses rivales Red Bull et Ferrari sur le tracé émirati. Dès l’entame de la course, le natif de Stevenage a ainsi creusé un écart conséquent avec ses poursuivants Charles Leclerc et Max Verstappen (3e sur la grille, le Monégasque avait doublé le Néerlandais dans le premier tour). Il ne restait plus ensuite qu’à gérer sans paniquer, et on sait à quel point Hamilton est fort dans cet exercice.

Hamilton seul au monde

Ménageant idéalement ses pneus mediums, le Britannique étira ainsi son premier run jusqu’à la mi-course, alors que Leclerc était rentré aux stands dès le 12e tour pour enfiler des pneus durs ! Un arrêt précoce qui allait en fait mettre hors-jeu le jeune Monégasque, qui fit par ailleurs l’objet d’une investigation des commissaires pour une déclaration de carburant erronée sur sa Ferrari (la Scuderia a finalement écopé d’une amende de 50 000 euros pour cette infraction). Pour sa part, Verstappen tentait lui aussi d’allonger son premier run, mais devait finalement rentrer au 25e tour, sans avoir réellement pu se rapprocher de l’Anglais.

Le sextuple champion du monde allait même se révéler encore plus intouchable dans la seconde partie de ce dernier GP. Hamilton déroulait tranquillement à l’avant, avec un matelas de 15 secondes sur la Red Bull, et s’emparait même en fin de course du meilleur chrono avec une aisance déconcertante. Derrière, c’est pour les places d’honneur qu’on se battait, avec notamment une remontée fantastique pour Bottas (20e au départ, 4e à l’arrivée) et de jolis duels entre Vettel et Albon ou, plus loin, entre Perez et Norris. Loin d’être la plus passionnante, la dernière course de la saison à donc tout de même réservé son lot de spectacle. Avant bien sûr, les traditionnels “donuts” à l’arrivée...

Dénouement cruel pour Gasly... et pour Hülkenberg

Annoncée comme le grand enjeu de cet épilogue, la lutte pour la 3e place du classement pilotes a tourné court. Alors qu’il avait chipé la P2 à Verstappen au départ, Leclerc a en effet été plombé par la stratégie à deux arrêts de Ferrari, qui n’était clairement pas la bonne ce dimanche. Le prodige néerlandais valide donc sa meilleure saison en carrière avec un podium au général, derrière les deux pilotes Mercedes. Le suspense a en revanche été intense aux étages inférieurs. Accablé par la malchance d’entrée, avec un accrochage avec les deux Racing Point au départ qui lui fit perdre son aileron avant, puis un interminable arrêt pour changer de nez qui le repoussa à plus d’une minute du peloton, Pierre Gasly n’a pas pu se battre à la régulière pour conserver sa 6e place au classement pilotes, le Rouennais a pourtant été tout proche de la tenir jusqu’au bout.

A l’entame du dernier tour, ses deux concurrents Albon (en P6) et Sainz (en P11) étaient ainsi encore virtuellement derrière lui au championnat du monde. Dans les derniers hectomètres, l’Espagnol réussit cependant à doubler Nico Hülkenberg et donc à prendre le petit point qui lui manquait pour dépasser le Français. Cruel pour Gasly, mais aussi pour le pilote allemand de Renault, qui disputait possiblement son dernier GP (il sera remplacé l’an prochain par le Français Esteban Ocon et ne s’est pas engagé avec une autre écurie). Longtemps dans les points mais trahi par ses pneus dans les derniers tours, Hülkenberg doit finalement se contenter de la 12e place et du titre honorifique de “pilote du jour” décerné par les internautes. Une fin frustrante, forcément, pour l’homme aux 177 départs en Grand Prix.

À lire aussi