L'ex snowboardeur Pierre Vaultier candidat à Ninja Warrior

Pierre Vaultier défie le parcours de Ninja Warrior. (L. Vu/TF1)

Le double champion olympique de snowboardcross Pierre Vaultier a participé avec enthousiasme et sérieux au jeu télévisé « Ninja Warrior ». Diffusion ce samedi soir sur TF1.

Pierre Vaultier a stoppé sa carrière sportive en décembre 2020, à l'âge de 33 ans. L'an dernier, cet hyperactif s'est engagé à participer au show « Ninja Warrior : le parcours des héros », diffusé sur TF1, un jeu télévisé dans lequel les candidats doivent passer des d'obstacles au-dessus d'une piscine sans tomber dans l'eau...

lire aussi : La Coupe du monde de rugby 2023 sur TF1, France Télévisions et M6

Ce défi, qui émanait initialement d'une proposition de Serre-Chevalier - la station de Vaultier -, a emballé le snowboardeur. « J'ai trouvé l'idée sympa », nous a-t-il confié. À chaque fois qu'il a vu des images du show il s'est toujours dit : « Wouah mais qu'est-ce que j'aimerais faire ce type de parcours ». « J'ai une grande part de gamin en moi et je pense que ça se voit un peu dans ce que je fais. Et pour moi, Ninja Warrior, c'était le côté fun et kung-fu de la préparation physique. Donc j'ai dit bien sûr qu'il faut qu'on fasse ça. »

Très motivé, l'ex star du snowboardcross, qui n'a pas la télé chez lui, s'est préparé à fond pendant un peu plus de deux mois, en février et mars 2021 alors que le tournage a eu lieu en début avril. « J'ai pris ça au sérieux, et ce fut assez intensif. Quand je m'engage dans un truc je veux éviter de passer pour un tocard. Je me suis vraiment préparé, et spécifiquement. »

S'il n'a pas fait d'escalade en salle, il s'est évertué à travailler les mouvements. « J'ai beaucoup bossé le grip, sa force mais aussi son endurance, car j'avais des lacunes monstrueuses, précise-t-il. J'ai aussi axé sur le haut du corps. Et il y avait aussi tout ce qui avait à trait à la réception, notamment à cause de ma prothèse de genou. Il fallait voir si elle allait supporter les chocs de réception après chaque obstacle. J'ai regardé beaucoup de vidéos pour voir comment cela se passait. »

Le jour J, face aux caméras et au challenge, le double champion olympique (2014 et 2018) s'est immédiatement pris au jeu. « Celui qui ne s'y prend pas, c'est qu'il est totalement sur une autre planète, réagit Vaultier. Tout est fait pour que tout soit beau, magnifique et sous tension. Et moi qui suis un peu compétiteur dans l'âme aussi, j'ai bien mordu à l'hameçon. »

Il est partant pour d'autres émissionsIl avoue être sorti de sa zone de confort, même si l'expérience du froid ne l'a pas désavantagé, lui, bien au contraire. « On s'est vraiment caillé, il ne faisait que 2 ou 3 degrés ce soir-là. Il y avait des flocons de neige, c'était assez furieux. Mais je n'en ai pas souffert car moi je préfère le froid que le chaud. Et avec la nuit et les lumières, c'était mieux en vrai qu'à la télé. Du coup, ça te prend aux tripes et tu as envie de sortir le meilleur de toi-même quoi qu'il arrive, et je m'étais entraîné pour ça, même mentalement. Je me suis mis dans l'adrénaline de la compète. »

lire aussi : Toute l'actualité du snowboard

Cette première expérience ne devrait pas rester sans suite. Vaultier a tellement kiffé qu'il pourrait bien de nouveau se laisser séduire si d'autres belles propositions télévisuelles arrivaient. Surtout s'il peut placer son association dans le programme. « Effectivement je dis why not, ajoute-t-il. Il y avait dans cette émission un intérêt à parler de l'association que j'ai co-créé avec Florent Astier "Tree2Forest". Cet aspect était exploitable dans cette émission, je me suis donc dit que c'était un magnifique porte-voix. Quand c'est ça, je le fais avec d'autant plus de plaisir. Pour la suite, s'il y a des propositions qui ont du sens, qui allient la performance, le côté ludique et élégance, alors je serai clairement partant. » À bon entendeur.