La LFP sans État d'âme

SO FOOT
·1 min de lecture

Déjà, Jean-Michel Aulas avait lancé un ballon d'essai pour tester quel serait le degré de résistance du gouvernement face aux lamentations du foot pro... Et il avait été magnifiquement repris de volée par le ministère des Sports : "Sans tenir compte des montants pris en charge par l'État pour l'activité partielle ni des prêts garantis par l'État (PGE), les clubs de football professionnels sont déjà bénéficiaires d'au moins 75 millions d'euros pour la seule année 2020 au titre de la compensation de pertes de billetterie (en cours de décaissement par le ministère) et des exonérations de cotisations sociales." Ces propos, pourtant bien étayés, sont malheureusement tombés dans l'oreille des sourds de la LFP. À la sortie du conseil d'administration, ce lieu d'excellence où furent si brillamment gérés les droits télé, un communiqué a en effet été rendu public. Il demande, ou plutôt exige, que l'État prenne ses responsabilités à…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com