La LFP a un objectif principal : donner au football français un visage international

La volonté est claire comme de l'eau de roche : à la LFP, tout est mis en place pour replacer le football français sur la carte du football européen. Mardi matin, la présidente Nathalie Boy De La Tour était accompagnée de son directeur général exécutif Didier Quillot afin de dévoiler les grandes lignes d'un plan stratégique mis en place sur les cinq prochaines années. S'il est question de continuer d'améliorer le football français sur un plan national, le principal axe de développement se situe au-delà des frontières pour son rayonnement via "des initiatives ambitieuses mais chiffrées et réalistes". 

Plan stratégique de la LFP : un ancien joueur bientôt directeur du football

Développer la marque à l'international

Conscients du retard qu'accuse la Ligue 1 sur les plus fortes nations du continent, les deux ténors de la LFP ont débuté leur allocution par l'identification d'un nouveau point de départ. Un "point d'inflexion" qui, imagé, représenterait le coup d'envoi d'une nouvelle course. Durant les cinq prochaines années, la LFP va donc s'atteler à combler l'écart qui sépare le football français de l'Angleterre, de l'Espagne, de l'Allemagne ou de l'Italie en rehaussant les revenus globaux de la Ligue 1 et en entrant dans le top 3 des meilleures nations UEFA. Pour cela, la Ligue entend à la fois travailler sur le volet économique en "développant ses relations aux entreprises et l'expérience client" (B2B et B2C) mais aussi sur le volet sportif en "protégeant et valorisant" la formation tout en améliorant le spectacle proposé via "les stars, les buts, le suspense et l'affluence dans les stades". 

LFP

Contrairement à ce qui avait pu se faire par le passé, la LFP entend tabler sur "ce qu'elle estime maîtrisable". Pas d'objectif de victoire en Ligue des champions, donc, mais la prétention d'atteindre une dimension internationale via une notoriété grandissante et une communication plus audacieuse. Dans cette optique, la LFP nommera dans les prochaines semaines un directeur du football qui sera "le porte-parole sportif de la Ligue" en même temps qu'un ou plusieurs ambassadeurs. "Nous n'avons pas lancé le processus mais nous avons déjà des candidats intéressés", expliquait Nathalie Boy De La Tour. "Tout ce que nous pouvons dire c'est qu'il s'agira d'un ancien joueur avec un gros réseau et une bonne image", reprenait Didier Quillot, de nouveau appuyé par sa présidente : "S'il a marqué l'Histoire de la Ligue 1 et du football français, c'est mieux". L'appel à candidatures est donc lancé pour un homme qui sera chargé de faire briller un football voulu plus visible. Dans les années à venir, la LFP déplacera les horaires des plus grandes affiches qui ne seront plus diffusées le dimanche soir mais dans l'après-midi, "à 15h ou 17h", pour les rendre disponibles sur un maximum de fuseaux horaires en privilégiant l'Asie et l'Amérique du Nord. Deux continents sur lesquels la Ligue ouvrira probablement une nouvelle antenne dans les mois à venir.

Julien QUELEN

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages