La LFP offensive pour lutter contre l'homophobie

La LFP a obtenu le label FIER Sport pour ses actions en faveur de l'inclusion des personnes LGBTQIA +. (A. Martin/L'Équipe)

La Ligue, qui a obtenu lundi le label FIER Sport, a participé au lancement d'une cellule d'écoute contre l'homophobie dans le sport.

La LFP a décidé d'accélérer son combat contre l'homophobie. Ce lundi, la Ligue a annoncé avoir obtenu le label FIER Sport et officialisé sa participation au lancement d'une cellule d'écoute contre l'homophobie dans le sport, en partenariat avec l'association Ovale Citoyen.

Le label permet d'établir une mesure de bonne conduite en matière d'inclusion des personnes LGBTQIA +, un sigle utilisé pour qualifier les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, trans, queers, intersexes et asexuelles, c'est-à-dire pour désigner des personnes non hétérosexuelles, non cisgenres ou non dyadiques.

Une reconnaissance du combat menéSelon la LFP, « la fondation FIER a remarqué le travail approfondi de la Ligue de football professionnel avec de nombreux organismes luttant contre les discriminations comme la LICRA et SOS homophobie, Foot Ensemble, PanamBoyz & Girlz United ou encore Ovale Citoyen ».

La Ligue assure que cette labellisation vient féliciter ses engagements en faveur du coming out de footballeurs professionnels, mais aussi des actions de sensibilisation en direction des clubs de Ligue 1 et de Ligue 2, ainsi que ses différents clips de sensibilisation, outils pédagogiques ou autres modules de formation établis en partenariat avec les associations citées précédemment.

Une cellule d'écoute pour les sportives et sportifsConcrètement, la LFP participe d'ailleurs au lancement officiel, toujours ce lundi, de la cellule d'écoute « Cri du vestiaire » avec l'association Ovale Citoyen, l'UNFP, la LNR (Ligue nationale de rugby), Provale (le syndicat des joueurs et joueuses de rugby), ainsi que de la LNH (Ligue nationale de handball).

Son but est de venir en aide aux sportifs et aux sportives gardant le silence sur leur orientation sexuelle. Elle est née du constat que peu de sportives et sportifs professionnel.le.s font leur coming out. Beaucoup restent dans le silence, bien souvent par peur de rejet de la part de ses coéquipières et coéquipiers, mais aussi du public, cela rendant impossible la poursuite de leur carrière.

lire aussi : Un militant LGBT manifeste à Doha, la police intervient

Tout a été fait pour que cette cellule d'écoute, par téléphone et par chat, soit anonyme. L'appelant.e se verra en effet attribuer un pseudo qu'il ou elle conservera à chaque prise de contact afin d'assurer un suivi personnalisé. Il lui sera ensuite proposé des solutions concrètes, comme des contacts avec les associations locales LGBTQIA +.

Les footballeuses et footballeurs pourront aussi accéder à d'autres ressources, comme une plateforme proposant des oeuvres où d'autres sportives et sportifs parlent de leur orientation sexuelle, ou encore un espace de discussion sécurisé sur la plateforme Discord.

lire aussi : Les spectateurs LGBT devront faire preuve de discrétion au Qatar

La LFP promet faire « de la lutte contre toutes les discriminations une des priorités de sa démarche RSE et a lancé un programme ambitieux pour que le racisme, l'antisémitisme, l'homophobie et le sexisme disparaissent totalement de l'univers du football professionnel ».