L'hommage émouvant de la Sampdoria Gênes à Gianluca Vialli

Plusieurs banderoles géantes ont été déployées dans le stade de la Sampdoria pour honorer la mémoire de Gianluca Vialli. (J. Lorenzini./ Reuters)

Avant le coup d'envoi de son match contre Naples, dimanche, la Sampdoria Gênes a rendu un hommage émouvant à Gianluca Vialli, décédé vendredi à 58 ans. La mémoire de Sinisa Mihajlovic, disparu fin décembre à 53 ans, a aussi été honorée.

Banderoles, photos et fleurs avaient été déposées à l'extérieur du stade Luigi-Ferraris plusieurs heures avant le match de la 17e journée de Serie A opposant dimanche la Sampdoria Gênes à Naples pour honorer la mémoire de Gianluca Vialli, décédé le 6 janvier à 58 ans, après un long combat contre un cancer du pancréas.

Dans un silence de cathédrale, une minute de silence a été observée en hommage à l'ancien attaquant génois, qui porta la tunique de la Sampdoria durant huit saisons de 1984 à 1992. Avant que les deux équipes, alignées chacune dans son camp au niveau du rond central, ne joignent leurs applaudissements à ceux des tribunes, parsemées de nombreuses banderoles honorant le numéro 9 disparu, dont une imposante frappée de ces trois mots : « Bomber, Champion, Légende ».

Le même protocole a été observé pour honorer la mémoire de Sinisa Mihajlovic, disparu fin décembre, à 53 ans, des suites d'une leucémie.

Au bord du terrain, le président de la Sampdoria, Marco Lanna, ému aux larmes, exhibait un maillot frappé du numéro 9 de Vialli, avec, à ses côtés, l'entraîneur Dejan Stankovic et les enfants de Mihajlovic exhibant deux tuniques frappées du numéro 11 du Serbe.

« Tu vivras toujours dans nos coeurs », rappelait une pancarte, estampillée du numéro 9 de Vialli. Artisan de l'unique Scudetto remporté par la Sampdoria en 1990-1991, où il finit meilleur buteur de Serie A (19 buts), l'international italien remporta aussi trois Coupes d'Italie (1985, 1988, 1989) et une Supercoupe d'Italie (1991) avec le club génois, ainsi que la Coupe d'Europe des vainqueurs de Coupe en 1990 face à Anderlecht (2-0 a.p.), où il inscrivit le doublé victorieux en prolongation.

lire aussi : Gianluca Vialli, la mort d'un champion à part