L'Hypercar Peugeot devrait prendre la piste en décembre 2021

Benjamin Vinel
·2 min de lecture

C'est lundi matin que Peugeot a dévoilé les grandes lignes de ses choix techniques pour son nouvel Hypercar, qui verra la marque au lion faire son retour en Championnat du monde d'Endurance en 2022. Un moteur V6 biturbo de 2,6 litres sera associé à un moteur électrique développant 200 kW, positionné sur l'essieu avant.

Spécifications techniques de l'Hypercar de Peugeot

Spécifications techniques de l'Hypercar de Peugeot<span class="copyright">Peugeot Sport</span>
Spécifications techniques de l'Hypercar de PeugeotPeugeot Sport

Peugeot Sport

Deux facteurs sont au cœur de cette incertitude : la fiabilité, cruciale dans une discipline comme l'Endurance, et l'homologation, sur laquelle il ne sera pas possible de revenir. "Ensuite, nous connaissons un petit peu les difficultés de cette catégorie, notamment celle que nous aurons certainement pour atteindre le niveau de fiabilité nécessaire pour pouvoir aligner une voiture en course – je pense plus particulièrement aux 24 Heures", poursuit Jansonnie. "Pour aligner une voiture aux 24 Heures avec une chance raisonnable de terminer et de gagner. D'autant plus que nous sommes dans une configuration de voiture homologuée, c'est-à-dire que le jour où nous mettrons une voiture en course, ce sera homologué et donc figé jusqu'à la fin 2025."

"Aujourd'hui, nous ne sommes pas en mesure de répondre à la question de la date exacte de mise en course parce que nous ne connaissons pas le niveau de fiabilité que nous sommes capables d'atteindre entre le début de nos essais à la fin 2021 et la première mise en course. Ce qui est clair, c'est que pour la raison que j'ai évoquée, d'une le niveau de fiabilité et de deux l'homologation, nous ne nous précipiterons pas au risque d'être ensuite pénalisés pendant les quatre années qui suivent."

Enfin, quid des pilotes ? À ce stade encore précoce, la question demeure très ouverte et les options particulièrement nombreuses. "Il y a beaucoup de pilotes intéressés par cet emblématique programme Peugeot Sport, et nous sommes en contact avec beaucoup d'entre eux", indique Jean-Marc Finot, directeur de PSA Motorsport.

Lire aussi :

Dix pilotes que Peugeot devrait envisager pour son retour en 2022

"Je dirais juste que nous avons le temps, car la voiture ne va pas rouler avant la fin 2021, donc nous allons prendre notre temps pour avoir la meilleure écurie possible. Nous choisirons nos pilotes pour leurs performances, leur esprit d'équipe et leur compatibilité avec l'état d'esprit Peugeot Sport." fait-il partie des pilotes intéressés, lui qui a déclaré publiquement son intérêt pour le projet Peugeot ? Finot n'a en tout cas pas souhaité répondre à cette question.