Liban : Experts et ONG demandent une enquête internationale deux ans après l’explosion à Beyrouth

VERITE - Deux après l’explosion qui a fait deux cents morts dans la capitale libanaise, les enquêtes sont au point mort et les habitants réclament toujours des explications

La catastrophe avait secoué le monde entier. Les images ont choqué au-delà des frontières du Liban. Deux ans après l’explosion meurtrière au port de Beyrouth, la vérité sur les causes du drame doit, enfin, être mise à jour, estiment des experts indépendants des Nations unies et des ONG, qui ont appelé mercredi la communauté internationale à lancer une enquête internationale « sans délai ».

« Cette tragédie a été l’une des plus grandes explosions d’origine non nucléaire dans l’histoire récente, et pourtant le monde n’a rien fait pour comprendre pourquoi elle s’est produite », ont déclaré les six experts qui sont mandatés par le Conseil des droits de l’homme mais ne s’expriment pas au nom des Nations unies. « En ce deuxième anniversaire de l’explosion, nous sommes découragés de constater que les habitants du Liban attendent toujours que justice soit faite, et nous demandons qu’une enquête internationale soit ouverte sans délai », ont-ils ajouté.

Le communiqué est notamment signé par le Rapporteur spécial des Nations unies sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, Morris Tidball-Binz, le Rapporteur spécial sur les droits de l’homme et l’environnement, David Boyd, et l’expert indépendant sur les droits de l’homme et la(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Liban : Des silos à grains s'effondrent au port de Beyrouth, deux ans après la terrible explosion
Catastrophes majeures : Comment les satellites permettent aux secours de réagir plus rapidement
« Costa Brava, Lebanon » : Une famille libanaise face au cauchemar de la pollution

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles