« La Liga veut redéfinir les règles » en attaquant le PSG, selon Juan Branco

Juan Branco, avocat de la Liga. (Bertrand Guay/AFP)

L'avocat de la Liga Juan Branco a détaillé les plaintes portées par la ligue espagnole à l'encontre du PSG, « qui maquille ses comptes ». Il s'agit notamment de « contester l'homologation du contrat de Kylian Mbappé ».

Le frelon, logo du cabinet d'avocats de Juan Branco, est partout dans le salon du Meurice où le Français a tenu une conférence de presse pour présenter les allégations de la Liga contre le PSG et les « clubs oligarchiques ». Un symbole piquant, qui sied bien à cette attaque multiple déclenchée par Javier Tebas.

« Notre point d'entrée, c'est l'homologation du contrat de Kylian Mbappé. Nous en contestons la légalité : la LFP n'aurait jamais dû le valider par l'intermédiaire de la DNCG car cela va à l'encontre du fair-play financier », a-t-il débuté. Un recours national, qui a peu de chances d'aboutir selon lui.

lire aussi

Fair-play financier : les comptes du PSG de nouveau surveillés par l'UEFA

C'est la raison pour laquelle il y aura aussi une saisine de la Commission européenne : « Il s'agira d'étudier les questions de concurrence : abus de position dominante, aides d'État... La Commission européenne s'en est toujours lavée les mains en déléguant à l'UEFA, alors que réguler le marché fait partie de ses compétences. »

La Liga pense « qu'une bascule peut intervenir et ce serait le changement le plus important depuis l'arrêt Bosman ». « Nous voulons un changement de système, pas seulement pour le PSG et Manchester City. On veut redéfinir les règles », a assuré Juan Branco, qui a expliqué que son équipe travaillait sur ces dossiers depuis un an. « Le PSG maquille ses comptes à travers des prêtes-noms, des sponsors artificiels, notamment QTA jusqu'en 2019 (100 M€ par an sans contrepartie de la part du PSG) puis Accor (50 M€ annuels). Nous ne pouvons plus supporter cela », a-t-il conclu.

lire aussi

Toute l'actu du football

Le PSG n'a pas souhaité réagir officiellement aux propos de l'avocat français de la Liga. En interne, on fait cependant savoir que « le club comme Mbappé n'ont rien à voir avec le championnat d'Espagne » et on se dit confiant sur le fait que l'accord financier trouvé en fin de saison avec le meilleur buteur de Ligue 1 respecte le fair play financier comme les normes de la Ligue française. Le PSG dément par ailleurs que sa masse salariale s'élève à 600 M€ sans compter les revenus versés à Mbappé, comme l'a récemment affirmer Javier Tebas, le président de la LFP espagnole.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles