Ligue 1 : battu à Rennes, Brest a pris l'eau défensivement en fin de match

Ligue 1 : battu à Rennes, Brest a pris l'eau défensivement en fin de match

Trois jours après avoir sombré contre Montpellier (0-7), les Brestois ont relevé la tête, mais ont lâché défensivement et se sont inclinés en fin de match à Rennes (1-3), ce mercredi, lors de la 5e journée de L1.

C'est avec un sourire crispé que Michel Der Zakarian s'est présenté en conférence de presse, ce mercredi, et l'entraîneur du Stade Brestois a lâché, d'emblée : « On ne pouvait pas faire pire que dimanche. » Trois jours plus tôt, en effet, son équipe avait été écrabouillée, à domicile, par Montpellier (0-7).

On attendait évidemment une réaction face à l'ambitieux voisin rennais. On fut plutôt rassuré, dans un premier temps, même si ses hommes, majoritairement reconduits (9 des 11 titulaires du week-end, sachant que Pierre Lees-Melou était suspendu et Jérémy Le Douaron blessé), ont souffert, laissant le jeu aux Rennais, davantage par contrainte que par choix.

Michel Der Zakarian

« Quand on prend 15 buts en 5 matches, c'est beaucoup, c'est difficile de gagner »

Ils y ont même cru quand Franck Honorat a égalisé (57e), quatre minutes après l'ouverture du score (53e). Seulement, la rencontre s'est étirée cruellement pour les Finistériens, incapables de rester unis et compacts jusqu'au bout. Et Marco Bizot, qui avait été plusieurs fois décisif, notamment en première période, s'est encore incliné de la tête (89e), puis de près, cette fois, pour sa seule intervention de la soirée à retardement (90e + 1).

lire aussi

Le film du match

Le constat était simple, alors : le Stade Brestois n'a pas les moyens de subir sans trop s'exposer et, donc, in fine exploser. Outre la dérouillée de Montpellier, il s'était aussi beaucoup trop ouvert à Lens (2-3) et n'avait pu réaliser de « clean-sheet » contre Marseille (1-1) et à Angers (3-1), des parties pourtant mieux maîtrisées.

« Quand on prend 15 buts en 5 matches, c'est beaucoup, c'est difficile de gagner », pouvait pester « Der Zak ». C'était déjà le cas la saison dernière. On doit être bien meilleur, défensivement. Il faut avoir une mentalité pour être plus agressif, en étant le premier sur le ballon, mieux lire le jeu, anticiper... »

Une usure physique en fin de match

Cette mauvaise gestion de fin de rencontre doit certainement, aussi, à un phénomène d'usure, après avoir autant subi face à un adversaire a priori plus fort. « Ils sont meilleurs que nous collectivement et individuellement, concédait d'ailleurs Honorat, avant de pointer, tout de même, une mauvaise attitude d'ensemble. On aurait dû apprendre de nos erreurs et jouer plus intelligemment. Il aurait fallu mettre de longs ballons devant, avec un bloc positionné beaucoup plus bas. »

lire aussi

Toute l'actualité de la Ligue 1

Ça a failli fonctionner, mais Mathias Pereira Lage, servi par Islam Slimani, a réalisé un mauvais choix et un contrôle imprécis (81e). « On se fait punir après cette action », a souligné Der Zakarian, qui a rappelé, encore une fois, que « les grandes équipes ne prennent pas beaucoup de buts ». Brest n'est pas une grande équipe.