Ligue 1 : pour Jean-Pierre Caillot, président du Stade de Reims, la baisse des salaires de ses joueurs "donne la force de se battre"

Jean-Baptiste Lautier
·1 min de lecture

Pouvez-vous nous expliquer le processus de cette démarche et la décision de salaires rognés pour le staff et l’effectif ?
Jean-Pierre Caillot : "Ça avait été imaginé et discuté avec l’UNFP [Union nationale des footballeurs professionnels], le syndicat des joueurs, lors du premier confinement. La saison terminée et la nouvelle commençant, on n’était pas allés plus loin dans les démarches mais il avait quand même été évoqué le fait que si le secteur continuait à être en crise, il faudrait bien qu’on ait une action sur la rémunération des joueurs. Donc mi-janvier, on a eu une rencontre nationale avec plusieurs de mes collègues et l’UNFP pour faire un point sur la situation de toute la filière. Il a été acté les chiffres que la DNCG [Direction nationale du contrôle de gestion] avait évoqués, c'est-à-dire une perte pour le secteur de 1,3 milliard d’euros. Il faut donc regarder les postes pour essayer d’amortir la crise. Lors de cette rencontre, on a évoqué un accord de performance collective pour toute la filière mais juridiquement c’était compliqué et ça restait une décision que chacun devait prendre en son âme et conscience. Il a été convenu que les clubs qui le souhaitaient fassent des réunions...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi