Incidents Lens-Lille : deux matches à huis clos au stade Bollaert, les supporters mécontents

·1 min de lecture

En ce début de saison de Ligue 1, le retour des supporters dans les tribunes s'avère particulièrement houleux : après les heurts de Montpellier-Marseille puis de Nice-Marseille, l'instance disciplinaire de la Ligue de football professionnel (LFP) a dû se pencher lundi sur les incidents survenus lors du derby du Nord entre Lens et Lille (1-0), de la 6e journée. Et "au regard des graves débordements intervenus", elle a décrété un huis clos total au stade Bollaert-Delelis de Lens jusqu'au terme de l'instruction, avant une décision attendue le 6 octobre.

Des sanctions appropriées ?

Cette mesure de huis clos concerne pour l'heure deux rencontres de Ligue 1 du Racing, contre Strasbourg mercredi et Reims le 1er octobre. La commission a également décidé la fermeture du parcage de supporters lillois quand le Losc joue à l'extérieur, à commencer par le déplacement prévu à Strasbourg samedi pour la 8e journée de L1. 

L'association nationale des supporters juge ces sanctions disproportionnées et inadaptées : "C'est très facile de prendre des sanctions collectives, de fermer les tribunes, de retirer des points aux clubs", juge Pierre Barthélémy, avocat de l'ANS. "En revanche, j'ai l'impression qu'il y a beaucoup moins d'efforts qui sont menés quand faut identifier individuellement les personnes et les sanctionner, alors que c'est la clef. Ceux qui sont prêts à jeter des sièges sur la tête d'enfants ou ceux qui sont prêts à descendre sur le terrain pour frapper un joueur, ce n'est pas parc...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles