Ligue 1: la LFP reprend la main et éteint l'incendie

RMC Sport

L’annonce de la création vendredi, à l’initiative de Bernard Caiazzo, d’un comité de pilotage de crise, autour des conséquences de l'épidémie de coronavirus en France, regroupant une poignée de présidents puissants de Ligue 1 a mis le feu au poudre chez quasiment tous les autres présidents de L1 et L2. Dénonçant une attitude solitaire et dénuée de tout sens démocratique, ces présidents en ont appelé à la présidente de la LFP Nathalie Boy de la Tour, dont le téléphone a chauffé tout le week-end.

Dimanche soir, elle a d’abord tenu à écrire un mail à Bernard Caiazzo pour lui rappeler que "ce comité de pilotage n’a statutairement aucune existence et ne pourra prendre des engagements pour le compte de la Ligue". Dans son mail, elle s’étonne aussi de la "composition dite 'démocratique' du groupe de réflexion qui ne semble représenter l’ensemble des typologies des clubs".

Et ce lundi matin, elle a décidé de convoquer en urgence, par visio-conférence, un bureau de la Ligue un peu plus élargi que d’habitude avec la présence des présidents et vice-présidents des collèges de L1 et L2. Ce bureau a duré deux heures et permis d’apaiser le climat tendu. "Tout le monde a participé comme si rien ne s’était passé ce week-end", confie un membre du bureau.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Pas de comité de pilotage

Concrètement, le fameux comité de pilotage ne verra pas le jour en tant que tel. C’est le bureau de la Ligue, avec sa légitimité statutaire,...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi