Ligue 1 : Lille grille son joker face à Saint-Étienne mais garde la main pour le titre

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le Losc a fait match nul contre Saint-Étienne (0-0), dimanche, et n'a désormais plus le droit à l'erreur face à Angers le week-end prochain pour remporter la Ligue 1.

Lille a grillé son joker dans la course au titre en concédant le nul à domicile face à Saint-Étienne (0-0), dimanche 16 mai, lors de la 37e et avant-dernière journée de Ligue 1. Le Losc devra l'emporter à Angers le week-end prochain pour être certain d'être sacré.

Les Lillois n'ont en effet plus le droit à l'erreur car ils ne possèdent plus qu'un point d'avance sur le PSG, facile vainqueur de Reims (4-0), qui se déplacera à Brest dimanche prochain.

Comme tétanisés par l'enjeu, les Dogues ont bafouillé leur football et n'ont quasiment jamais réussi à inquiéter des Stéphanois très séduisants et bien en place défensivement. Les Verts auraient même pu l'emporter avec un peu plus d'efficacité.

Les hommes de Christophe Galtier devront montrer un tout autre visage dans une semaine sur la pelouse du Stade Raymond-Kopa pour espérer décrocher le quatrième titre de son histoire, le premier depuis le doublé Coupe de France-Championnat en 2011.

Comme souvent cette saison dans son antre, Lille a manqué d'idées face à un bloc compact et s'est procuré ses meilleures occasions en toute fin de match avec un coup franc de Yusuf Yazici sur le poteau et dans la foulée un tir de Burak Yilmaz repoussé in extremis par un défenseur de l'ASSE (90e).

Les Lillois avaient pourtant reçu un accueil exceptionnel au stade Pierre-Mauroy, où plusieurs milliers de supporters les attendaient en chantant à tue-tête et en allumant des centaines de fumigènes. Ainsi, le bus du Losc a dû fendre une foule survoltée et a mis plus de 15 minutes pour parcourir les quelque 200 mètres séparant l'hôtel de l'entrée du parking de l'enceinte !

Lille bousculé

Peut-être crispés par l'enjeu, les Nordistes se sont fait copieusement bousculer par des Stéphanois très entreprenants en début de rencontre. Pressés, les joueurs de Christophe Galtier ont multiplié les pertes de balle et ont offert des situations de contre aux Verts. Sur l'une d'elle, Denis Bouanga s'est échappé côté gauche et a décoché une frappe puissante que Maignan a détournée en corner (9e).

Puis l'ASSE a multiplié les coups de pied arrêtés, à l'image d'un coup franc de Romain Hamouma que Mathieu Debuchy a été à deux doigts de reprendre (13e) ou de deux corners dangereux (14e, 15e).

Petit à petit, les Lillois ont commencé à sortir la tête de l'eau pour reprendre le contrôle du ballon, mais cette possession a été stérile.

Des Stéphanois solides

Il a fallu attendre la 36e minute de jeu pour voir la première, et seule occasion, du Losc lors du premier acte : après une belle percée plein axe, Luiz Araujo a servi Yilmaz, qui a remis le ballon au Brésilien, dont la reprise du bout du pied est passée juste à côté.

Après la pause, la physionomie de la rencontre n'a pas vraiment changé entre des Nordistes peu inspirés et des Foréziens solides derrière et rapides en contre.

Le Losc a pêché dans les 30 derniers mètres, se montrant dangereux seulement en toute fin de match, et s'est même fait peur sur certaines actions, à l'image de ce centre repoussé de justesse par Sven Botman devant Arnaud Nordin (61e).

Dimanche prochain, les Dogues devront mieux gérer l'énorme pression qui pèse sur leurs épaules sous peine de voir leur magnifique saison se terminer dans la tristesse.

Avec AFP

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles