Ligue 1 : Lorient repris par Strasbourg dans les derniers instants

Strasbourg a arraché un point face à Lorient. (AFP)

Après une ouverture du score rapide, Lorient s'est fait reprendre dans les derniers instants sur la pelouse de Strasbourg (1-1) et a poursuivi sa série sans succès (cinq matches). Le Racing s'est un peu rassuré dans le jeu.

Le match : 1-1Auteur de la meilleure entame de saison de son histoire, le FC Lorient va accueillir la trêve de la Coupe du monde positivement. Les Merlus ont confirmé un petit coup de mou ce dimanche sur la pelouse de la Meinau, en concédant un nul dans les derniers instants (1-1). Sur une série de cinq matches sans succès (2 défaites, 3 nuls), le FCL est provisoirement quatrième de Ligue 1 (28 points), en attendant Monaco-Marseille (ce dimanche, 20h45). Malgré du mieux dans le jeu, Strasbourg n'a pas pu s'imposer mais relève un peu la tête. Le Racing retrouvera toutefois la L1 fin décembre en tant que 19e, avec seulement 11 points au compteur.

lire aussi : Le film de Strasbourg-Lorient

Lorient a frappé d'entrée à la Meinau. Sur un corner d'Enzo Le Fée depuis le côté droit, qui a traversé la surface, Terem Moffi, totalement abandonné par la défense alsacienne au second poteau, n'a pas manqué sa cible (5e). La grosse moue de Julien Stéphan a tout résumé, et le réajustement tactique de l'entraîneur du Racing, qui a décidé d'opter pour un 4-4-2, a pris du plomb dans l'aile trop rapidement. Son équipe a été plutôt intéressante dans le jeu, mais a manqué d'efficacité dans ses derniers gestes. Le manque de sérénité a été palpable, comme sur le coup de pied de Jean-Eudes Aholou sur Julien Ponceau qui aurait pu valoir plus qu'un carton jaune (22e).

lire aussi : Classement de la Ligue 1

Lorient est resté compact et aurait pu faire le break en contre avant la pause, en profitant des trous béants laissés par la défense strasbourgeoise, sur des occasions Julien Ponceau (34e) et Moffi notamment (39e). Mais l'accélération de Strasbourg après la pause a été récompensée. Si Vito Mannone a sorti deux parades décisives dans la même minute, devant Jean-Ricner Bellegarde et Ronaël Pierre-Gabriel (50e), il n'a rien pu faire devant Habib Diallo, servi par Bellegarde sur l'égalisation (87e).

Le joueur : Moffi passe la barre des 10 butsTandis que le Nigeria n'a pas réussi à se qualifier pour la Coupe du monde, Terem Moffi va devoir ronger son frein jusqu'à la reprise de la Ligue 1 fin décembre. L'attaquant de Lorient traverse pourtant une période faste, et a signé à la Meinau son 10e but en Championnat. Seuls les attaquants du PSG Kylian Mbappé (12) et Neymar (11) le devancent au classement des buteurs. Moffi a inscrit un but de pur finisseur en sachant se faire oublier au second poteau sur un corner tiré depuis le côté droit, qu'il a repris en demi-volée (5e). Il a fêté son but en sortant le maillot du gardien suisse Yvon Mvogo, gravement blessé et forfait pour la Coupe du monde. Le Nigérian a manqué le doublé en n'attrapant pas le cadre après avoir bien pressé Alexander Djiku pour s'en aller défier Matz Sels (39e).

Le fait : ambiance tendue à la MeinauTandis que le Racing n'en finit pas de s'enfoncer au classement, le public de la Meinau a fait savoir son mécontentement tout au long de la rencontre. Après une grève des encouragements durant l'avant-match, lors duquel le nom de Thomas Delaine a été copieusement sifflé, plusieurs banderoles ont été déployées : « Fini le blabla on veut des résultats » puis « Joueurs, staff, dirigeants, sortez-nous de ce merdier ». Lorsqu'un briquet a été lancé en direction d'Enzo Le Fée sur un corner (34e), entraînant l'interruption de la rencontre pendant quelques instants, Adrien Thomasson a tenté de calmer les supporters, mais a été vilipendé en retour. Matz Sels a aussi multiplié les appels au calme. Le scénario de la fin de match a toutefois détendu les débats.