Ligue 1: Lyon: Lacazette et Lopes, rois des surfaces

Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Leader de la L1 depuis deux journées, Lyon, vainqueur de Lens samedi à Amiens (2-0), peut compter sur Alexandre Lacazette pour mettre des buts et sur son gardien Anthony Lopes pour ne pas en prendre: deux pièces maîtresses dans chacune des surfaces de réparation. Au temps de sa splendeur, l'Olympique lyonnais comptait dans les cages sur Grégory Coupet, considéré à un moment comme l'un des meilleurs du monde à son poste. Devant, la différence s'est souvent faite avec des attaquants talentueux comme Sonny Anderson (1999-2003), Peguy Luyindula (16 buts en 2003-2004), Fred (2005-2009, 87 matches de L1, 34 buts), Karim Benzema (20 buts en 2007-2008, saison du 7e et dernier titre) et bien sûr l'insolente réussite de Juninho (2001-2009, 100 buts en 350 matches toutes compétitions dont 44 sur coup franc). Meilleur buteur du championnat, Lacazette, 23 ans, vient d'atteindre, en transformant le penalty du 2-0, la barre des 20 buts en 21 journées, ratio jamais atteint depuis l'Argentin Carlos Bianchi (Paris Saint-Germain) lors de la saison 1977-1978 (37 buts en 38 matches). L'attaquant né à Lyon vole sur les traces d'André Guy, meilleur buteur de l'OL en championnat en 1968-1969 avec 25 buts et talonne déjà la légende Sonny Anderson (23 buts en 1999-2000 et 22 buts en 2000-2001). "Je n'ai pas pensé à un nouveau doublé. Ce qui compte, c'est que l'équipe gagne. Après le fait de marquer renforce la confiance", glisse modestement "La Gâchette". "Avec ces 20 buts, c'est un nouveau palier mais je sais ce que je me suis fixé. C'est la première fois de ma carrière que j'atteins ce total. J'ai envie d'aller encore plus haut", dit-il encore restant mystérieux sur son objectif final. - 386 minutes sans prendre de but - Mais l'OL doit aussi son classement à l'efficacité de Lopes, 24 ans, imbattable depuis 386 minutes et le but de Cédric Barbosa lors du match Evian/Thonon-Lyon (2-3), le 7 décembre. Face aux Lensois, il s'est interposé plusieurs fois devant Alharbi El Jadeyaoui, Pablo Chavarria et sur un cafouillage face à Adamo Coulibaly. "J'ai fait mon travail du mieux possible. Il fallait être présent, ne pas encaisser de but. L'adversaire peut aussi se créer des occasions, c'est à moi alors de faire le travail derrière", commente-t-il. Originaire de Givors (Rhône), le Franco-portugais, N.3 ou N.4 dans la hiérarchie des gardiens de l'équipe du Portugal, Lopes affiche des progrès considérables depuis le début de saison. Ses performances actuelles lui permettent de se mettre en lumière et de prétendre à mieux. Car il n'était pas dans la sélection portugaise pour le Mondial-2014. Tonique sur sa ligne, d'un gabarit comparable (1,84 m, 81 kg) à celui de Coupet (1,81 m, 84 kg), il a gagné en sérénité sur ses points faibles qui étaient les sorties au sol et aériennes. Il fait preuve désormais d'une très bonne présence, rendant la défense plus sereine au point de susciter l'admiration du président Jean-Michel Aulas. "Nous marquons des buts et nous n'en prenons pas. Anthony est incroyable en ce moment. C'est un très bon gardien qui a fait les arrêts au bon moment. L'OL est dans une très bonne spirale, alors cela se répercute aussi sur lui", estime JMA. "En ce moment, je suis bien, j'ai les jambes, mes entraînements sont extraordinaires et c'est ce qui me permet d'enchaîner les matches comme celui-ci", se réjouit Lopes. Lui comme Lacazette n'en rajoutent pas devant la presse, font profil bas, et c'est Lyon qui est tout en haut.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles