Ligue 1 - Matuidi sauve le PSG à Metz

En match en retard de la 31e journée de Ligue 1, le Paris Saint-Germain a joué avec le feu mais s’est finalement imposé sur le terrain de Metz ce mardi (3-2). Les Parisiens peuvent remercier Blaise Matuidi, auteur d’un doublé. 

Le PSG peut remercier Matuidi (AFP).

La passe de huit pour le PSG ! En s’imposant sur le terrain de Metz ce mardi (3-2), le Paris Saint-Germain a signé sa huitième victoire de rang en Ligue 1. Les hommes d’Unaï Enery, qui fêtait son 50e match sur le banc parisien, égalent le record établi par l’OM lors de la saison 2008-2009. Mais que ce fut dur ! Alors qu’ils se dirigeaient vers un succès tranquille grâce à une première mi-temps aboutie, les Parisiens ont finalement attendu les dernières secondes du match pour valider leur succès et recoller à hauteur de Monaco (un match en moins) au classement. 

Ce PSG est décidément déroutant : capable de survoler la première mi-temps mais aussi de sombrer totalement en deuxième. Sur la pelouse de Saint-Symphorien ce mardi, les Parisiens ont affiché un double visage surprenant. Ils ont d’abord parfaitement maîtrisé les 45 premières minutes. Une domination sans partage concrétisée par Edinson Cavani à la 33e et Blaise Matuidi trois minutes plus tard. Le buteur uruguayen est d’ailleurs le premier joueur à marquer 30 buts dans les cinq plus grands championnats cette saison. Le club de la capitale aurait trouvé l’ouverture avant si Lucas, seul face au but, ne s’était pas trompé de surface de pied au moment d’armer (24e). Dépassés, les Messins ont été surpassés par la maîtrise parisienne. 

Un PSG à la sauce Docteur Jekill et Mr Hyde

Le PSG va ensuite retomber dans ses travers. À force de trop gérer, les coéquipiers de Thiago Motta, titulaire à la place d’Adrien Rabiot, blessé, ont laissé Metz revenir dans le match. Doukouré (47e) et Diabaté (73e) envoient un premier avertissement sans frais aux Parisiens. La troisième tentative sera la bonne. D’un magnifique coup franc, Jouffre réduit l’écart et crispe Unaï Emery (78e). Survoltés, les Grenats jouent leur va-tout pour égaliser et sont récompensés grâce à Daibaté qui trompe Trapp à bout portant (88e).

Saint-Symphorien est en fusion et trois minutes plus tard, Jouffre écrase son coup franc sur la barre (91e). Mais à défaut d’être constant, ce PSG-là a de la ressource. Au terme d’une action confuse, Matuidi place une tête imparable au ras du poteau (93e). La chance du champion ? 

 

 

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages