Ligue 1 : Nîmes sans défense face à Angers et à la VAR

Xavier Richard
·1 min de lecture

Reptiles inoffensifs face à la maîtrise angevine, les Crocos avaient d’autres chats à fouetter cette après-midi. Largués en moins d’une minute par Thioub et Pereira Lage, buteur le plus rapide cette saison (41 secondes), ils n’y étaient pas plus au coup d’envoi que face à Bahoken qui s’est amusé des approximations de Deaux, soleil dans les yeux, et Briançon (0-2, 23e). La seule rébellion Nîmoise est venu d’un sentiment d’injustice sur le troisième but du SCO en deuxième période. Lancé dans le dos de la défense par Ismaël Traoré, l’intenable Stéphane Bahoken se retrouvait seul face à Baptiste Reynet. Un coup d’oeil sur l’arbitre assistant : drapeau levé. Prise à défaut, la défense ardoise s’était arrêtée net. Presque convaincu qu’on allait siffler, Bahoken tirait lui sans conviction devant un Reynet en mode musée Grévin.

Nîmes explose

Tout le monde attendait le coup de sifflet de M. Schneider après cette séquence ubuesque. L’arbitre ne se faisait pas prier pour le faire une fois le ballon au fond des filets avant de s’en remettre à la VAR pour analyse des images. La...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi