Ligue 1 - Paris à la poursuite de Monaco

D’abord bousculé par Lyon, le PSG s’est ressaisi pour s’imposer sereinement (2-1). Pastore a délivré deux passes décisives, Lacazette est sorti touché.

Memphis n’a rien pu faire face à Verratti

Un Paris sous pression pour le titre après la victoire de Monaco à Caen (0-3), un Lyon bien lancé dans la course à l’Europe : l’affiche du dimanche soir promettait du jeu au Parc des Princes. Elle a tenu ses promesses, illuminée par le talent de Javier Pastore. Tout commence pourtant mal pour le PSG, surpris dès l’entame par une tête de Lacazette à l’affut au 2e poteau sur un corner de Valbuena, prolongé par Rafael (0-1, 6e). Paris est au bord de la rupture sur le corner suivant, sauvé sur sa ligne par Maxwell devant Tolisso. L’OL embête le PSG, Rabiot et Cavani ramassent chacun un carton jaune avant la 20e minute, mais Paris remonte patiemment son bloc. Et par deux fois avant la mi-temps, la défense lyonnaise va craquer sous les coups de boutoirs parisiens. Première, Pastore joue le une-deux avec Di Maria avant de servir parfaitement Rabiot aux six mètres (1-1, 34e). Deuxième, Pastore se retourne et transmet à Draxler pour un plat du pied imparable (2-1, 40e). Paris est revenu en six minutes et ne laissera plus aucune chance aux Lyonnais, amputés de Lacazette sorti touché à la 52e. La seconde mi-temps ne permet que de voir Thiago Motta entrer en jeu, Paris revient à trois points de Monaco.


Pastore – Depay, destins croisés
L’Argentin et le Hollandais sont deux joueurs différents, mais tout autant capables d’étincelles. Mais ce soir l’un seul a flambé, l’autre restant un pétard mouillé. Pendant que Javier Pastore, placé haut, donnait deux caviars à Rabiot et Draxler, en plus d’aérer constamment le jeu offensif parisien, Memphis Depay avait lui tout faux. Il n’obtient pas, à raison, de penalty alors que Trapp ne le touche pas (38e). Le reste du temps, de l’individualisme et des dribbles manqués. Une soirée sans pour celui qui a retrouvé la sélection nationale. A l’opposé, la fin de saison du PSG pourrait être conditionnée par l’était de forme de son numéro 10.


Le chiffre : 2
Ce soir, Cavani n’a pas marqué. Il n’avait pas non plus marqué à Lorient la semaine dernière. Et c’est la première fois cette saison que l’Uruguayen reste muet deux matchs de suite. C’est dire la régularité d’El Matador le reste du temps.


 

____________________________________________________

Téléchargez l’App Yahoo Sport

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages