Ligue 1 : le PSG rattrapé à domicile par Troyes

Après avoir rapidement mené 2-0, le PSG a concédé un résultat nul à domicile face à Troyes (2-2), qui prend un point précieux dans sa quête de maintien en Ligue 1.

Le match : 2-2

Vide d'enjeu, la fin de saison parisienne n'est pas synonyme d'un plein de victoires. Tenu en échec à domicile dimanche par Troyes (2-2), venu disputer un match cohérent, le champion de France a mené 2-0 avant de laisser filer la victoire. Ce qui ne changera rien à sa saison, si ce n'est que ce nul confirme une impression récurrente de « peut mieux faire » malgré le titre.

lire aussi

Le film du match

Pourtant, le PSG a frappé très vite, sous l'impulsion d'un Angel Di Maria en feu en tout début de match. Après avoir obligé Jessy Moulin à une superbe claquette pour sortir sa frappe enveloppée du gauche (5e), l'Argentin, insuffisamment pressé, a adressé un superbe centre pour Marquinhos, buteur tranquille dans la surface (1-0, 6e). Cette entame brutale n'a pas découragé les joueurs de l'ESTAC, enclins à ressortir proprement les ballons et à se projeter à la première occasion.

Mais le champion de France 2022 a puni ces Troyens décomplexés sur l'occasion suivante, une ouverture de Neymar pour Kylian Mbappé, stoppé dans la surface de façon illicite par Erik Palmer-Brown. Serein, le Brésilien a réussi le break sans trembler (2-0, 23e), laissant augurer pour son équipe une victoire confortable, matelassée par de nombreux buts.

6

Neymar a été décisif lors de chacun de ses 6 derniers matches de Ligue 1 avec Paris (7 buts, 3 assists), sa plus longue série du genre depuis décembre 2019-février 2020 (8). Le Brésilien a converti chacun de ses 12 penalties tentés au Parc des Princes dans l'élite.

Sauf que Nuno Mendes, facétieux, a tenté une passe latérale dangereuse face au pressing adverse. Son ballon hasardeux a été intercepté par Iké Ugbo, auteur d'un bel enchaînement contrôle-frappe puissante du droit dans le petit filée opposé (2-1, 30e). Comme Messi a touché le poteau (37e) et que Moulin a achevé la première période de la même façon qu'il l'avait débutée, par une claquette sur une frappe de Mbappé cette fois, Paris n'est rentré au vestiaire qu'avec un but d'avance.

Le dixième montant touché par Messi cette saison

Une marge suffisamment mince pour permettre aux Troyens d'espérer. A raison, puisqu'un accrochage de Presnel Kimpembe sur Renaud Ripart leur a rapidement offert un penalty transformé par Tardieu, d'une magnifique panenka (2-2, 49e). La réaction parisienne s'est faite attendre jusqu'à un but de Neymar annulé suite à l'intervention des arbitres du VAR, pour une charge préalable de Mbappé sur Palmer-Brown (60e).

Dans la foulée, Lionel Messi, trop imprécis, à l'image de l'ensemble de sa prestation, a raté le 3-2 (60e). Rythmée, la rencontre a failli basculer sur un centre de Di Maria pour la tête de... Marquinhos, qui a raté le cadre de deux cheveux (83e). Quant à Messi, sa frappe a carrément heurté la barre (90e +1), dixième montant touché cette saison par « La Pulga ». Pour quelques centimètres, le PSG doit se contenter d'un petit point. Immense bonheur pour Troyes, en revanche, dans sa quête de maintien, l'ESTAC comptant maintenant six points d'avance sur Saint-Etienne, 18e et barragiste.

lire aussi

La 36e journée de Ligue 1

Le joueur : Kouamé, homme pressant

Deuxième meilleur récupérateur de son équipe (7 ballons chipés), le milieu troyen a aussi amené son impact, en même temps que sa capacité de harcèlement. C'est ainsi lui qui a pressé Nuno Mendes et conduit le latéral portugais à la faute sur l'action du premier but troyen. Au final, une prestation consistante de sa part.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles