Ligue 1 - PSG, une promenade et ça repart

Le PSG n'a fait qu'une bouchée d'Evian TG samedi au Parc des Princes (4-0).Un coup d'accélérateur à la demi-heure de jeu puis un autre en toute fin de rencontre a suffi aux joueurs de Carlo Ancelotti. Les Parisiens reviennent provisoirement à deux points du leader lyonnais.

Paris va mieux. Le net regain de forme observé en milieu de semaine face à Porto (2-1) s’est confirmé ce samedi face à une formation d’Evian Thonon Gaillard qui n’avait pas grand-chose à opposer à un PSG redevenu efficace en Ligue 1, une semaine après sa défaite laborieuse à Nice (2-1). Ce succès (4-0) permet aux Parisiens de revenir provisoirement à hauteur de l’OM et à deux points de Lyon qui joueront ce dimanche. Tout n’a pas été parfait bien sûr mais Paris a proposé un visage beaucoup plus cohérent collectivement. Le passage au 4-4-2 est une réussite tout comme le retour de Thiago Motta, qui a réussi à faire oublier Blaise Matuidi.

Javier Pastore monte clairement en régime et sa talonnade pour Jallet est à l’origine de l’ouverture du score signée de l’inévitable Zlatan Ibrahimovic (28e). A l’image de son équipe, le Suédois n’a pas tout réussi, gâchant quelques parfaites munitions (6e, 12e, poteau à la 63e, 78e). Mais il termine la rencontre avec un quatorzième but en L1 et une troisième passe décisive. C’est en effet lui qui, d‘un amorti de la poitrine, a offert le deuxième but à Ezequiel Lavezzi (31e), le premier de l’Argentin en championnat.

Pastore passeur

En trois minutes et après une première mi-temps de très haut niveau, Paris a bouclé l’affaire grâce notamment à un côté droit Jallet-Pastore parfait. Et puis, Paris a géré et n’a pas forcé en seconde période. Le milieu a ressorti les ballons moins proprement et Evian a pris confiance en ses moyens. Olivier Sorlin aurait même pu réduire la marque sur deux frappes (58e et 78e) dangereuses. Bien sûr, les visiteurs n’ont pas étouffé le PSG mais ont su profiter de sa baisse d’intensité.

Mais quand Paris décide d’accélérer, il possède quand même une marge de manœuvre monstrueuse sur la plupart des équipes de L1. Pastore (passeur) et Thiago Motta (buteur) ont mis un dernier coup de collier (84e, 3-0) comme un symbole du nouveau visage du PSG, plus conquérant. Un une-deux de grande classe entre Ibrahimovic et Ménez conclu par un Gameiro tout juste entré en jeu (85e, 4-0) a scellé la démonstration du PSG. Très naïve, la défense d’Evian paie cher ses égarements. Celles de Valenciennes et Lyon sont plus solides. Et si Paris s’est rassuré dans les grandes largueurs cette semaine, il lui reste à être régulier.

Lire aussi
FANTASY LFP - Le Fantasy officiel de la Ligue 1 débarque sur Yahoo Sport - Jouez maintenant