Ligue 1: Quillot serein sur les probables recours des présidents de clubs

RMC Sport

"On ne peut jamais être satisfait d'un championnat qui ne va pas au bout et se termine de cette façon, reconnaît-il. Maintenant les décisions du gouvernement se sont imposées à nous, elles ont été prises pour des raisons sanitaires, et il n'a jamais été imaginable d'aller contre." Invité ce jeudi de l'After Foot, le directeur général de la Ligue de football professionnel (LFP) Didier Quillot est revenu sur le grand événement de la journée: l'officialisation de l'arrêt de la saison en Ligue 1 et Ligue 2, et le gel des classements après la 28e journée.

Une décision qui fait quelques "heureux", à l'image d'un PSG logiquement sacré champion de France, mais aussi des mécontents. "Il y avait l'option J19, J27 et J28 au quotient (Strasbourg et Paris ayant un match en moins, ndlr), et à l'issue d'un tour de table assez rapide, on a retenu l'option J28 car c'est celle qui a paru la moins injuste et qui en plus était alignée avec les décisions prises par la fédération pour le monde amateur, justifie Quillot. C'était important pour le parallélisme des formes, de parler d'une seule voix avec la fédération et d'établir la même méthode de classement en vue de probables recours."

"Nous avons fait une analyse juridique"

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Probables, et même inévitables. Deux heures après l'annonce de la Ligue, l'OL, finalement septième et donc privé de qualification européenne, a ainsi menacé par communiqué d'intenter un recours contre la décision de la LFP...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi