Ligue 1 : Rennes veut s'accrocher au podium

La joie des Rennais, samedi soir contre les Verts. (E. Garnier/L'Equipe)

Pour Rennes et son entraîneur Bruno Genesio, qui ont consolidé leur troisième place grâce au succès contre Saint-Étienne samedi soir (2-0), l'objectif Ligue des champions est désormais assumé.

Les supporters bretons pourraient rêver d'une sorte de finale contre Marseille pour la place de dauphin du PSG, le 14 mai au Roazhon Park, pour l'avant-dernière journée de L1. Pour cela, il faudrait que Rennes revienne à trois points de l'OM d'ici là, ce qui suppose un faux pas des Olympiens contre Lyon, ce dimanche (20h45, à suivre en direct commenté), ou à Lorient le 8 mai. Mais aussi un succès rennais à Nantes juste après leur finale de la Coupe de France contre Nice (le 7 mai), ce qui n'aura rien d'évident...

lire aussi

Comment Majer a libéré Rennes face à Saint-Étienne

Pour l'heure, après s'être imposé difficilement mais sûrement contre Saint-Étienne ce samedi soir (2-0), Rennes s'est encore un peu plus assuré de terminer européen en fin de saison. Et affiche désormais clairement son ambition de finir sur le podium, où il s'est accroché malgré ses deux revers contre Monaco (2-3, le 15 avril) et à Strasbourg (1-2, le 20).

Bruno Genesio, entraîneur de Rennes

« On fera tout pour défendre cette place »

Jusque-là Bruno Genesio ne parlait pas d'objectif podium, mais simplement européen. Mais il avait dit qu'il clarifierait les ambitions bretonnes après Saint-Étienne, et il s'y est tenu : « Il y a d'abord l'objectif de qualifier Rennes en Coupe d'Europe pour une cinquième saison consécutive. Mais aujourd'hui, on est troisièmes à trois journées de la fin, on fera tout pour défendre cette place qui peut être synonyme de Ligue des champions. Ce sera très difficile mais je pense qu'on a les moyens de le faire. »

lire aussi

Le classement de Ligue 1

Son équipe a fait tomber le record de points du club après 35 journées et peut donc espérer finir pour la première fois de son histoire troisième sur une saison complète. Deuxième, ce n'est jamais arrivé. Genesio peut compter sur la force d'un collectif qui fait ressortir les talents et la faculté à s'adapter. Samedi, la série de Martin Terrier (8 buts sur les 7 derniers matches) s'est arrêtée mais Lovro Majer y est allé de son doublé, Dogan Alemdar a été impérial sur les deux grosses situations stéphanoises et le milieu Baptiste Santamaria a remplacé efficacement Nayef Aguerd en défense axiale.

lire aussi

Les notes de Rennes - Saint-Étienne : Majer régale, Mangala galère

Rennes a lessivé les Verts et suivra évidemment avec attention les résultats de l'OM, de Monaco (qui peut recoller à Rennes) et de Nice, ce dimanche, avant d'embrayer sur son déplacement à Nantes, dans douze jours, pour cause de finale de Coupe de France samedi prochain. Un calendrier qui chiffonne forcément Genesio puisque Rennes recevra l'OM (le 14 mai) quatre jours après Nantes (le 11), quand les Marseillais auront eu une semaine de repos.

lire aussi

La 35e journée de Ligue 1

Mais c'est aussi une halte forcée qui tombe un peu bizarrement en plein sprint final. « Il y a un programme difficile à mettre en place, ce sera un peu comme une trêve internationale, on va s'adapter », soupire Genesio. Quoi qu'il arrive, Rennes ira à la Beaujoire dans un contexte particulier. Nantes sera dans l'euphorie en cas de titre, la tête lourde en cas d'échec mais avec peut-être encore la force d'ennuyer son voisin... Cette riche saison rennaise qui se finira à Lille, sur les terres de l'ancien président rennais Olivier Létang, s'annonce en tout cas palpitante. Ce pourrait être l'une des plus belles de son histoire.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles