Ligue 1 - Zlatan et Cavani régalent, Paris déroule

Grâce à deux doublés de Zlatan et de Cavani, le PSG s’est aisément imposé face à Bastia (4-0), lors de la 10e journée. Paris compte provisoirement trois points d’avance sur Monaco. L'ASM joue dimanche à Sochaux.

Le constat se confirme semaine après semaine, le PSG a pris une autre dimension ces dernières semaines. Tout en maîtrise, la même affichée depuis un bon mois en Ligue 1 comme en Ligue des champions, les Parisiens n’ont jamais tremblé pour se défaire de Bastia samedi (4-0). Avec ce succès, qui s’est dessiné dès le premier quart d’heure avec un doublé de Zlatan Ibrahimovic et qu’Edinson Cavani s’est chargé de parachever, le club de la capitale reprend la tête du championnat. Au moins pour une vingtaine d’heures, jusqu’au déplacement de Monaco à Sochaux dimanche.

Si ce match ne marquera certainement pas l’histoire de cette saison et encore moins celle du Championnat de France, l’action de la 10e minute devrait rester un long moment dans les mémoires. A l’origine, un centre anodin de Lucas, dévié presque involontairement par Hervin Ongenda. A la conclusion, une aile de pigeon géniale de Zlatan Ibrahimovic, qui n’avait quasiment pas touché le ballon jusque-là (1-0). Le Suédois s’est ainsi fendu d’un nouveau geste de kung-fu, rappelant son but au Vélodrome la saison passée. Il a enchaîné dans la foulée avec une réalisation de la tête, dans un style bien moins spectaculaire mais tout aussi efficace (2-0, 13e).

Cavani prend le témoin

Le match déjà plié devant des Bastiais inoffensifs, hormis une frappe non cadrée de Wahbi Khazri (78e), le PSG s’est appliqué à dérouler sans puiser dans ses réserves en vue de son déplacement à Anderlecht en C1 mercredi. Il a mis le pied sur le ballon, tout en faisant peser une menace constante sur le but corse, par Adrien Rabiot (15e) ou Lucas (21e, 32e, 37e). A la pause, Laurent Blanc a rappelé Ibrahimovic sur le banc et a lancé Cavani en pointe. L’Uruguayen en a profité pour y aller lui aussi de son doublé. Et comme pour répondre au Suédois, il s’est offert son petit chef d’œuvre personnel, avec un magnifique numéro de soliste dans la surface bastiaise (3-0, 62e). Il a ensuite clos la marque sur penalty (4-0, 88e). Dans l’intervalle, les Parisiens auraient encore pu corser l’addition (69e, 70e, 76e). On vous l’accorde, le jeu de mots était trop facile. Comme la victoire du PSG.

Lire aussi
FANTASY LFP - Le Fantasy officiel de la Ligue 1 débarque sur Yahoo Sport - Jouez maintenant