Ligue 2 - Nantes et Guingamp revoient la lumière

Après respectivement quatre et neuf ans d’absence en Ligue 1, Nantes, tombeur de Sedan (1-0), et Guingamp, vainqueur à Gueugnon du Gazélec Ajaccio (0-1), ont officialisé leur retour parmi l’élite. Monaco s'est assuré le titre de champion en battant Le Mans (2-1), de nouveau relégable. En s'imposant au Havre (1-2), Laval s'est offert un sursis.

Avec le temps, ils avaient presque fini par oublier le parfum de la Ligue 1. La saison prochaine, Nantais et Guingampais auront à nouveau l’occasion de respirer l’air de l’élite. Quatre ans que les Canaris n’en connaissaient plus l’odeur. Pour l’En-Avant, l’attente aura duré neuf longues années. Vendredi soir, les deux équipes ont officialisé leur remontée, lors du 37e et avant-dernier acte de L2. Son billet, Nantes l’a empoché en venant à bout de Sedan (1-0), grâce au malheureux Florentin Pogba, le frère du néo-international. Guingamp s’est assuré le dernier strapontin en venant à bout d'Ajaccio, sur le terrain de la lanterne rouge (0-1). Et pour que la fête soit complète, Monaco a profité de la soirée pour s'adjuger mathématiquement le titre qui lui tendait les bras. Dans l'histoire, Le Mans (0-2), battu en Principauté, a perdu gros : à une journée du dénouement, les Sarthois sont relégables. Les voilà devancés par Laval, qui s'est offert un sursis en l'emportant au Havre (1-2).

De cette soirée riche en enseignements resteront de belles images. Les invasions simultanées de Louis II et de La Beaujoire. L’ivresse des quelques supporters guingampais présents à Ajaccio lorsque Mandanne, d’un coup de tête rageur (92e), a tué le suspense. Ou encore la détresse des Angevins, défaits par Tours (1-0) après avoir manqué un penalty. Maigre consolation, une victoire n’aurait pas changé la donne. Nantes, réduit à dix dès la 6e minute à la suite d’un coup de tête de Deaux, et Guingamp, tenu en échec 90 minutes durant, voulaient cette montée bien trop fort. Comme les Monégasques voulaient le titre, à en juger le sourire irrésistible de Claudio Ranieri, les yeux rivés sur le feu d’artifice venu illuminer le ciel de la Principauté. On retiendra aussi la liesse des Niortais, promus de National, validant leur maintien au courage contre Nîmes (2-0).

Laval ou Le Mans ?

L’ultime journée de championnat ne comportera donc qu’un seul enjeu. Qui accompagnera Ajaccio et Sedan à l’étage inférieur ? Laval (qui recevra Châteauroux), surprenant vainqueur du Havre (2-1), s’est donné un peu d’air en cédant la 18e place au Mans (qui accueillera Lens). Ce sera là l’ultime suspense d’une journée où toutes les autres équipes joueront sans la moindre pression. A Istres, Nantes pourra tirer un trait sur quatre ans de purgatoire, durant lesquels ils ont parfois frisé la relégation. A Tours, les joueurs monégasques pourront repenser à leur superbe saison, avant de basculer vraisemblablement dans une toute nouvelle dimension. En recevant Dijon, les Guingampais pourront quant à eux communier avec bien plus qu’une poignée de supporters. Peu d’enjeux donc. Mais de belles émotions en vue.

Lire aussi
FANTASY LFP - Le Fantasy officiel de la Ligue 1 débarque sur Yahoo Sport - Jouez maintenant