Ligue des champions : Après le fiasco du Stade de France, Macron et ses proches dézinguent Darmanin

Quatre jours après les débordements survenus au Stade de France, la polémique se poursuit et les explications données par le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin ne suffisent pas à convaincre, au contraire. Au sein de la majorité, la colère est grande, et Emmanuel Macron serait le premier furieux de la tournure des événements.

La polémique autour des incidents du Stade de France survenus samedi soir en marge de la finale de la Ligue des champions entre le Real Madrid et Liverpool ne désemplit pas et a pris une tournure politique. À quelques semaines des élections législatives, l’opposition ne manque pas de fustiger l'action de l’exécutif, et Gérald Darmanin est le premier ciblé par les critiques. Invité du 20H de TF1 lundi, le ministre de l’Intérieur a justifié ce fiasco par la fraude massive aux faux billets tout en rejetant la faute sur le club de Liverpool et ses supporters. « Les problèmes n’ont eu lieu qu’à Liverpool. Ce qui s’est passé samedi est regrettable. Il y a eu entre 30 000 et 40 000 personnes de plus que ne que peut accueillir le Stade de France sur le parvis, et ils étaient là avec ou sans billets, avec des billets falsifiés ou sans billets. Dans le stade, il y a eu 29 interpellations, la moitié était des Britanniques qui ont passé sans billets les contrôle, s’est justifié Gérald Darmanin. La logique veut que tous les billets soient désormais électroniques. Là, il se trouve que les clubs de foot, notamment Liverpool, ont demandé l'intégralité de leurs billets…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles