Ligue des champions, CR7, Nancy : la longue carrière de Laszlo Bölöni en images

Nouvel entraîneur du FC Metz, Laszlo Bölöni a beaucoup voyagé durant sa carrière. Vainqueur de la Ligue des champions, en tant que joueur, en 1986 avec le Steaua Bucarest, le Roumain a dirigé ensuite pas moins de 14 équipes, et lancé quelques noms bien connus des amateurs de football.

Laszlo Bölöni, c'est d'abord un pilier de l'équipe de Roumanie de 1975 à 1988. Sélectionné à 108 reprises, le milieu de terrain a inscrit 25 buts sous le maillot des Tricolorii et a participé à l'Euro 1984 en France. Le voici, à droite sur la photo, lors du dernier match du groupe 2 face au Portugal (défaite 1-0) au stade de la Beaujoire, à Nantes.

Après 458 matches sous le maillot de l'AS Targu Mures, le club de sa ville natale, Laszlo Bölöni rejoint le Steaua Bucarest en 1984. Deux ans plus tard, il remporte la Coupe des clubs champions face au FC Barcelone, malgré sa tentative détournée par Urruti lors de la séance de tirs au but (0-0, 2-0 aux t.a.b.).

Le champion d'Europe restera une saison de plus au Steaua avant de rejoindre l'Europe « de l'Ouest ». Après un passage au Racing Jet Bruxelles (1987-1988), il rallie la Deuxième Division française à Créteil (1988-1989, 11 matches), puis Orléans (1989-1992, 77 matches, photo).

Sa carrière de joueur terminée en 1992, il commence celle d'entraîneur à Nancy en tant qu'adjoint d'Olivier Rouyer, avant de prendre lui-même les rênes du club lorrain, alors en Deuxième Division, deux ans plus tard. Il obtient la montée en D1 à l'issue de la campagne 1995-1996, avant de redescendre la saison suivante. Championne de D2 en 1998, l'ASNL se maintient une saison puis est de nouveau reléguée en 2000. Laszlo Bölöni est remercié.

Sans club, il retourne en Roumanie pour prendre la tête de la sélection. Treize matches plus tard, il décide de s'en aller et rejoint le Sporting. Sacré champion du Portugal en 2002 dès sa première saison à Lisbonne, il lance quelques mois plus tard un certain Cristiano Ronaldo, alors âgé de 17 ans, lors d'un match de tour préliminaire de Ligue des champions face à l'Inter à la mi-août. Début octobre, le natif de Funchal inscrit un doublé contre Moreirense pour sa première titularisation. « Ce joueur là sera plus fort qu'Eusebio », prédit Laszlo Bölöni à l'issue de la rencontre. Les deux hommes quittent le Portugal à l'été 2003 : l'un s'envole vers Manchester, l'autre vers Rennes.

Vahid Halilhodzic parti au PSG, le Stade Rennais décide d'engager Laszlo Bölöni au poste d'entraîneur. C'est sous les ordres du Roumain que Yoann Gourcuff (derrière Kim Kallström sur la photo) va effectuer ses débuts professionnels, le 7 février 2004 à Auxerre. Sauvés in extremis de la relégation avant son arrivée, les Bretons terminent neuvièmes de Ligue 1 la saison suivante, puis quatrièmes en 2004-2005 après une entame catastrophique (quatre défaites lors des cinq premiers matches). Il restera un an de plus à Rennes avant de céder à l'appel du Rocher.

À Monaco, rien ne se passe comme prévu. Dixièmes l'année précédente, les Monégasques entament la saison 2006-2007 par un bilan de sept défaites en dix matches. Le 23 octobre 2006, Laszlo Bölöni est mis à l'écart à la suite d'un nouveau revers contre Toulouse (3-1). Le Roumain se relancera cinq mois plus tard aux Émirats arabes unis, avant de signer au Standard de Liège à l'été 2008. À la tête des Rouges, Bölöni remporte le Championnat de Belgique dès sa première saison. Il est remercié l'année d'après. Il le sera une nouvelle fois après seulement deux matches avec Al-Wahda, champion d'Asie en titre.

Le 2 janvier 2011, il fait son retour dans le Championnat de France en signant au RC Lens, alors dix-huitième de Ligue 1. La mission maintien est un échec : les Sang et Or terminent avant-derniers et sont relégués en Deuxième Division, malgré l'émergence d'un certain Raphaël Varane, lancé deux mois avant l'arrivée de Bölöni dans l'Artois. Le Roumain est démis de ses fonctions à la fin de la saison.

Après des expériences plus ou moins concluantes en Grèce (PAOK Salonique), au Qatar (Al-Khor) et en Arabie saoudite (Al-Ittihad), Laszlo Bölöni renoue avec le succès au Royal Antwerp, avec qui il remporte la Coupe de Belgique en 2020. Il rejoint La Gantoise en août de la même année. Il est remercié après seulement 25 jours en poste et deux défaites en trois matches de Championnat. « C'était une erreur de casting, juge alors le Président des Buffalos Ivan De Witte. Je pense qu'il était bon d'agir directement car l'entente n'était pas bonne entre lui et le groupe. »

La sauce Bölöni ne prend plus. Sept mois après son arrivée à Athènes, le Roumain (à gauche sur la photo) est remercié par le Panathinaïkós en mai 2021, à deux journées du terme du Championnat grec. Les Trèfles terminent cinquièmes et manquent une qualification en Europe. Bölöni n'a plus entraîné depuis.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles