Ligue des champions: Mourinho, le retour de l’homme qui se cachait dans un panier de linge sale

Il est venu, il a vu, il a vaincu. Deux fois, ce qu’il ne manque jamais de rappeler. Et ce soir, il est de retour. Revenu sur un banc la semaine dernière, celui de Tottenham où il a remplacé Mauricio Pochettino, José Mourinho retrouve ce mardi à Londres face à Olympiacos une Ligue des champions dans laquelle il a connu de nombreux moments de gloire, à commencer bien sûr par ses deux victoires avec Porto (2004) et l’Inter Milan (2010), deux équipes tout sauf favorites pour la gagne au début de la compétition. L’occasion de se replonger dans les nombreux souvenirs du "Special One" en C1, et notamment l’inoubliable anecdote du panier à linge sale. 

"Ennemi du football"

L’affaire remonte à 2005. Arrivé l’été précédent à Chelsea, racheté un an auparavant par l’homme d’affaires russe Roman Abramovitch qui souhaite faire changer de dimension au club londonien, le technicien portugais sort sans encombre d’une première phase européenne où il croise dans son groupe... Porto, le CSKA Moscou mais aussi un PSG à qui ses troupes viennent mettre 3-0 au Parc des Princes (doublé de Didier Drogba). En huitième, le destin lui adresse un autre clin d’œil avec de nouvelles retrouvailles, cette fois contre Barcelone, club dans lequel il a été adjoint de Bobby Robson et Louis van Gaal dans les années 90. A l’aller, une victoire 2-1 des Catalans au Camp Nou, Mourinho avait accusé l’arbitre de la rencontre, le Suédois Anders Frisk,...

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi